Humeurs Passées (Novembre 08)

01.11.08

Humeurs Passées (Novembre 08)

Permalink 04:39:27, Catégories: Humeur du Jour, Humeurs passées  

29 novembre 2008

Les différentes nouvelles dont j'avais à parler hier m'ont fait occulter un sujet dont paternellement je suis fier. En effet, mon fils Naji, a lancé avant hier, en sa qualité de Président du CERAM Alumni Club-Liban (Grande Ecole de Commerce à Sophia Antipolis), le Prix Charles Chikhani de l’Innovation, pour couronner la meilleure initiative d'entrepreneurs qui auraient lancé un produit ou service innovant au Liban ou a l’étranger. C'est au cours d'une conférence de presse qu'il a lancé cette idée et nous espérons tous, que les initiatives seront nombreuses pour mettre le Liban dans la devanture des pays inventifs et créatifs. Si vous avez l'impression d'avoir créé quelque chose digne d'intérêt, envoyez-lui un e-mail à naji.boulos@wise.net.lb

Issa Goraieb se pose la question dans son éditorial de ce matin: "Après le cauchemar de Bombay, quelle ville sur terre pourra-t-elle encore dormir?"
Déjà les indiens (ou les hindous) qualifient les trois journées de terreur comme le 11 Septembre de l'Inde. C'est dire combien les habitants de Bombay ont été traumatisés par l'horreur de ce qui s'est passé. Plus de 150 morts, et un hôtel légendaire pris dans les flammes. Comme je le disais dans mon humeur d'hier, les pays à l'Est de la Méditerranée sont-ils condamnés à tout jamais par le terrorisme aveugle ? Et les terroristes continueront-ils de se targuer d'être des islamistes mêlant ainsi une des trois grandes religions monothéistes à tous les drames que nous vivons au début de ce 21ème siècle?
L'Inde était célèbre pour ses productions cinématographiques et on l'a surnommée le "Bollywood". Portera-t-elle le nom de "Killing Fields". (Allusion faite au grand film de Steven Frey sur les massacres du Cambodge)?

Le Liban était présent au Symposium International de l'Eau qui s'est déroulé à Paris sous l'égide de l'Unesco. En même temps on prépare fébrilement l'adjudication des cellulaires au Liban.
Quel rapport entre les deux nouvelles me direz-vous? Dans les deux cas on s'exclame: “Ah! L’eau! Allo!"

Mon ami Nagib Amiouni s'est éteint avant hier. C'était triste de l'accompagner à sa dernière demeure à Mar Mitr. J'ai écrit pour lui à titre posthume un hommage qui a paru ce matin dans L'Orient Le Jour. Je vous le fais partager. Récitez pour lui une prière intérieure.

NONI n'est plus

D'abord une petite boutique d’habillements pour enfants, ou l'on trouvait ce que l'on ne trouvait pas ailleurs. D'où nous avions acheté les habits de nos enfants quand nous voulions qu'ils soient très élégants. Tout Beyrouth s'arrachait les beaux habits des Rameaux "Chez Noni." Un surnom qu'on avait trouvé pour Nagib Amiouni.
Puis la guerre s'installant dans le pays, Noni devint "adulte" et il s'est occupé de la mode féminine. Là encore, le savoir-faire, le talent du choix avéré, la connaissance profonde des besoins de la femme libanaise ont fait de Noni la boutique MUST du Liban.
Mais au delà du vendeur, moi j'ai surtout connu le créateur de publicités, d'idées de campagnes, de promotions hardies.

Noni et moi, à l'agence Inter Régies, avons réinventé la publicité pour le prêt-à-porter féminin. Ses budgets dépassaient parfois des budgets dits internationaux et ses collections se vendaient dans la semaine de leur arrivée.
Intelligent, ayant un flair des affaires formidable,"NONI" écrivait une page d'histoire dans le monde de la mode au Liban.

Et même si la roue avait tourné, il était resté l'ami cher de tous les instants et nous égrenions les histoires de collections ensemble pour refaire vivre un passé qui n'est pas encore passé.

Mais NONI a trépassé. DEUX fois: la première après qu'il ait vendu son enseigne. La deuxième, hier. Et nous l'avons accompagné à sa dernière demeure.
Mais l'artiste continue. Dans le ciel, il a trouvé des êtres qu'il n'avait jamais habillés.
Noni habille maintenant les anges.

28 novembre 2008

Qu'est-ce qui bloque la situation au Liban. Pourquoi donc abordè-je cette question (heloué abordè-je, n'est-ce pas?) ?
Eh bien, parce qu'à plus d'un niveau, c'est une expression qui revient dans la politique locale (et internationale, aussi). Voici quelques exemples:
1-D'abord la pluie. Et chaque fois qu'il tombe des cordes, les rues sont tout de suite bloquées et les automobilistes souffrent le martyre pour faire à peine un kilomètre dans leurs voitures. Vous me direz qu'il ne faut pas se plaindre car la pluie est le fait du bon Dieu. Oui et il en est remercié. Mais le Bon Dieu nous donne la pluie pour que l'on sache en profiter: la conserver dans des barrages pour en profiter durant la sécheresse de l'été, arroser les plantations pour encourager l'agriculture etc. Et non pas pour inonder les rues, en raison de canalisations mal construites, de travaux indéfinis, de flaques d'eau traîtresse qui cachent des trous à vous casser les essieux.
2-Les politiciens ensuite. Car eux bloquent d'abord les rues qui entourent leurs domiciles ceux de leurs familles et de leurs gardiens, en y installant d'énormes blocs de béton que seule une grue peut bouger. Et cela bloque la circulation.
Vous me direz que les politiciens ne sont pas responsables du trafic. . . Allons bon, il y a d'autres trafics qu'ils pratiquent haut la main (. . . et même haut les mains! ! ! )
3-Les politiciens encore. Et eux bloquent la situation politique. Pour un oui ou pour un non, vous voyez Saad Hariri sauter au Caire ou à Ryad pour essayer d'obtenir un appui politique sunnite. Pour un peut-être, Michel Aoun va en Iran, puis ira en Syrie pour prouver à ses alliés du Hezbollah qu'il est sur le point de devenir chiite à condition qu'on change la constitution pour avoir un Président Chiite.
Pour un go, on voit Ziad Baroud (le fusil à l'épaule) prendre des décisions express, comme celles de déblayer les rues de tous les blocs qui sont placés en dépit de tout bon sens au milieu des chaussées. Et que personne n'applique. Ses actions ne seront-elles que des . . . barouds d'honneur ? Car à ne pas prendre des décisions, cela finit par bloquer les citoyens.
3- Les politiciens toujours et les ministres cette fois-ci qui se chamaillent pour un oui et pour un rien. Pour un siège de vice, ou pour un vice de forme. Pour un siège aux prochaines élections, ou pour le siège du Parlement, comme cela s'est fait pendant plus d’un an, pour une vie des votes au lieu d'une vie dévote, pour une politique du mobile ou pour une politique plus mobile.
4- Le 14 et le 8 Mars, tous les deux ayant pris pour slogan le dieu Mars , dieu de la guerre des mots, des paroles, des circonscriptions et guerre tout court quand on voit ce pauvre photographe de Future molesté, frappé, ensanglanté. . .

Tout cela bloque la situation d'une manière paralysante. On n'avance pas. On n'avance plus. On ne nomme pas les membres du Conseil constitutionnel, ni un remplaçant à Antoine Khair, Président du Conseil Supérieur de la Magistrature. On se bagarre pour un siège ici et là. Faut-il donc désespérer ?
Pas du tout : le temps change. Il fait plus froid. On va se calfeutrer. Décembre sera un mois de Fêtes.

27 novembre 2008

Décidément on dirait que toute l'Asie, y compris les pays arabes, le Pays des Perses, les pakistanais, les Indiens, les thaïlandais, les chinois, (quelques millions du moins!...) ne veulent plus recevoir des étrangers sur leur sol!Grand Dieu comment peut on encore penser à tant de violence, comment peut on penser à tant de tués et de blessés pour défendre une cause indéfendable (au nom de la religion...) quand toutes les religions du monde mettent le crime et les tueries au rang des actes haïssables et condamnables.

Faut il renoncer à voyager, à aller prendre des vacances, à apprendre la vie des autres, à épouser les cultures des civilisations millénaires, qui ont créé les civilisations modernes, à regarder les bonzes (...et leurs bons offices), à mieux connaître les pratiques hindoues, et les convenances des pékinois (comprendre habitants de Pékin...)? faut il rester calfeutré dans son appartement à Mar Takla, à Raboueh, à Zouk, pour ne connaître que l'homo libanicus dans tous ses travers, sa désobéissance civile (si vile), son égoïsme cérébral, son individualisme à outrance tout en chantant les avantages du Liban à nos amis de l'étranger, qui nous envient encore, qui nous envient malgré tout, de vivre dans ce pays créé par Dieu au même titre que les autres pays du monde et qui connaît lui aussi, l'ignoble action des tueurs ou des faiseurs de guerre, qui veulent éloigner les visiteurs de venir chez nous pour les Fêtes. Alors qu'entre-temps, tous les avions du Golfe, de France et des Etats Unis sont déjà overbooked pour la saison des Fêtes?

Massacre à Bombay! Hélas la technologie qu'avaient atteinte les Indiens leur avait permis de "bombaye"le torse de fierté. Mais ils ne s'attendaient pas à trouver parmi eux des gens qui allaient commettre un . . . "Nouveau-délit".

Bangkok n'est pas logé à une meilleure enseigne. Et les gens qui veulent chasser le Gouvernement assiègent l'aéroport et tiennent en otages des centaines, voire des milliers de touristes qui avaient eu la mauvaise idée de venir passer leurs vacances ici. Il y a quelques années déjà, la nature avait frappé les touristes par un Tsunami meurtrier qui avait endeuillé le sud de la Thaïlande et d'autres pays. A se demander ce que les populations là bas préfèrent: la calamité de Dieu ou les rebelles qui sont une réélle calamité!

On nous annonce que de nouvelles marques de vin libanais vont voir le jour dans un proche avenir. Je ne savais pas que l'oenologie pouvait être le fait de n'importe quel riche commerçant qui se met en tête de créer un vin.
On pourrait reprendre la phrase célèbre du Cid:
"Qui t'a rendu si "vin", toi qu'on n'a jamais vu une bouteille à la main"
Espérons que nous ne serons pas obligés de boire le vin... jusqu'à l'ALI.

26 novembre 2008

Triste manchette ce matin: la récession n'en est qu'a ses débuts et le pire reste a venir. Alors serrons nous la ceinture et prions qu'aucun fou dans notre pays n'aura l'envie de tirer la première balle qui au lieu de tuer son ennemi, risque de faire exploser le pays dont la moitié de la population survit par miracle, le seuil de la pauvreté ayant accablé de nombreuses familles libanaises. Mais il y a des fous qui menacent encore et toujours d'avoir accès aux armes. C'est le malheur de tous les peuples. Alors que tous les prophètes qui ont fondé des religions ont prêché l'amour d'autrui et le respect de leurs croyances, voila que nous prenons les choses a l'envers et que pour un oui ou pour un ana, des gens s'entretuent et se déchirent.

Les forces du 14 Mars restent opposées a une troisième force qui se réclamerait du Centre. Il n'y a pas de centre disent ils : il faut un choix de majorité: ou le courant du 8 ou le courant du 14.
Bien sur ils prêchent pour leur victoire
Pour ne pas être décentrés

Le Ministre Takla a déclaré: Je suis pour l'élection de Pharaon au futur scrutin.
Ce qui a ému l'Ambassadeur d'Egypte, qui craignait là un début de campagne pour ramener la . . . Pharaoinie en Egypte.
Mais a cette question le Ministre Takla est reste muet comme . . . un sphinx

Khamenei aux Libanais: «Tous les libanais doivent utiliser leurs capacités face au danger sioniste. »
Bien sur. Mais est ce vraiment le seul ennemi du Liban.
Une énigme que j'invite l'ayatollah iranien à . . . "percer"

Heureusement d'ailleurs que la bagarre entre les deux dames socialistes se soit terminer sans verser le sang des uns et des autres qui a travers le petit écran s'étaient traînés dans la boue. Je parle bien évidemment désélections du Parti Socialiste en France. Et les français qui se moquaient des élections en Floride lors de la première élection de Bush (souvenez vous comment ils regardaient les estampilles des computers . . .) se sont rendu compte que le recomptage des voix était aussi ridicule qu'en Floride. Mais ce qui est drôle c'est qu'avant le recomptage, Martine précédait Ségolène de 42 voix. Elle a finalement gagne avec 108 voix . . . Allez comprendre!
De toutes les manières Ségolène a paye sa défaite . . . "Au-Bry" fort.

25 novembre 2008

En principe aujourd'hui on célèbre la Sainte Catherine, patronne des petites mains dans les boutiques de couture parisiennes. Et la tradition veut que chacune des jeunes ouvrières se déguise à qui mieux mieux.
On devrait faire la même chose avec nos hommes politiques pour qu'ils se déguisent. EN VRAIS HOMMES POLITIQUES.

Si vous avez des suggestions à me faire pour des déguisements pour les politiciens je me ferais un plaisir de les imprimer et les partager avec mes lecteurs.
Quelques exemples:

- Michel Aoun en caméléon
- Joumblat en cheval arabe:il rue de tous les côtés.
- Hariri en chèvre: il a déjà le... bouc au menton. . . etc. . . .

Le président Sleiman nous donne cette fierté d'être représenté par un véritable homme d'Etat. Les exemples des Généraux arrivés à la tête de l'Etat ne sont pas tous exemplaires il faut le dire. Fouad Chehab, incontestablement a été un grand gestionnaire et il a créé de nombreux projets dont on est encore fiers jusqu'a ce jour.

Aoun"président et six ministres"a mené une guerre inutile contre les syriens et contre les Forces Libanaises qui a laissé le Liban exsangue. Et il continue de rêver d'être "calife à la place du Calife". Le Général Lahoud qui a succédé à Elias Hraoui, est arrivé porteur d'un grand espoir de renouveau. Après 9 ans il est sorti par la petite porte de l'histoire et se contente maintenant de se dorer à (s’adorer...) à l'ATCL.

Mais d'emblée, le président Sleiman s'est mis en dehors de tout son héritage militaire pour gouverner le Liban comme un civil et de façon très civilisée. C'est vrai qu'il a beaucoup voyagé, mais chacune de ses visites avait un cachet bien spécifique et une force de présence exceptionnelle. Il se rend à l'étranger, la tête haute, les mains tendues non pas pour quêter, mais pour donner la preuve de sa stature et de la grandeur du Liban. Merci M. le président.
Et on nous murmure qu'à Téhéran il a eu pour Ahmadinejad un regard. . . "perçant"

Joumblat nous fait peur en déclarant que le clan souverainiste est en danger. Quand on revoit les images extraordinaires de la manifestation du 14 mars 2005, on se dit que vraiment nous avons raté le coche de transformer le Liban en vraie démocratie et non pas couché dans un lit de convalescence attendant le miracle de la victoire. Nous l'avions là à portée de mains. Et nous avons perdu la chance de l'acquérir. Mars n'est ce pas c'est le Dieu de la guerre. On en a fait le dieu des causes perdues.

Ce qui me navre le plus c'est de voir les jeunes étudiants des Universités, suivre, voire dépasser leurs aînés du point de vue de leurs appartenances politiques et pour un oui ou pour un non, ils s'attrapent dans les cours de leurs universités et se livrent des rixes inexcusables. Cela est dû é l'exemple qui vient d'en haut c'est dire de leurs aînés et des chefs de clan qui les motivent pour les rixes et les démotivent pour leurs études.
Après tout qu'est ce qu'ils "rixe"?

Un échec à la fin de leur année scolaire? Cet échec viendra hélas peut être après l'échec de leurs idoles aux élections législatives.

Enfin cette pleine page sur la Résidence du Vieux Quartier. Proposée par la Société FOUQUET. Cette société aurait dû revenir à son dictionnaire avant de se faire appeler ainsi Car Fouquet surintendant des Finances était un homme ambitieux et avide (qualités qui ne conviennent pas à un bâtisseur...). Mécène, il fit construire le Château de Vaux qui rendit fou de jalousie le roi Louis XIV. Accusé d'avoir dilapidé les Finances Publiques il fut condamné à la prison à vie et ses biens furent confisqués.

Dieu fasse que les futurs résidents ne soient pas victimes !
24 novembre 2008

J'espère que mes lecteurs reconnaîtront que le premier dans la presse "électronique" à parler de la visite de Aoun-de Gaulle à Bachar- fils de Hitler c'était moi. Le lendemain Fady Noun rappelait en termes un peu plus gentils que les miens la même incongruité dans la comparaison du petit général (par la taille...) au Grand de Gaulle (également par la taille...).

Ce matin je lis avec plaisir le papier écrit par notre Amid bien aimé Carlos Eddé qui n'en manque pas une pour égratigner le Chef du CPL, en rappelant également que de Gaulle avait visité Adenauer et non point Hitler et qu'il s'agissait là peut être des 2 plus grands hommes politiques du 20eme siècle.

La Fontaine a écrit une fable qui s'appelle "La grenouille qui voulait devenir aussi grande qu'un Boeuf".

Si vous l'avez relisez la. Rien n'est meilleur que la lecture de La Fontaine quand il s'agit de comparer les politiques et les politiciens...

En bref, je pense que plus de la moitié du Liban rit encore de cette comparaison. Qui n'a pas fini de faire couler de l'encre. Il faudra pour nous faire taire que cette visite s'inscrive dans le devenir national du Liban et non pas dans l'avenir politique de l'ancien Premier ministre intérimaire...

D'ailleurs la stature de Chef d'Etat, Cheikh Amine a démontré hier, qu'il l'avait par héritage politique. Le show en force organisé au Forum par les Phalanges Libanaises était un modèle du genre du point de vue technologique et politique. Avec en finale un discours, peu commun, de l'Ancien chef des Kataebs, de l'ancien président de la République Libanaise, qui avait refusé dans un aparté célèbre, dans la voiture du président Hafez Assad, de surseoir aux demandes des syriens et des américains, ce qui devait nous amener à la nomination presque manu militari du Général Aoun comme président du Conseil intérimaire qui devait veiller aux élections qui n'ont jamais eu lieu grâce à lui mais qui avaient conduit au lâche assassinat de René Moawwad et à l'élection de Elias Hraoui.
La tristesse angoissée dans la voix, le ton calme et modéré, les mots choisis avec soin pour scander les termes de l'Indépendance, Cheikh Amine a eu des paroles de grand homme d'Etat, qualité que d'aucuns lui avaient toujours refusées.

Pour une fois ses partisans (avec 1500 nouvelles recrues) n'ont pas serré les... phalanges. Ils ont applaudi les paumes grandes ouvertes pendant de longs moments.
Un texte que tous les amis et les ennemis du Liban doivent reprendre en coeur et enseigner à leurs enfants et leurs petits enfants.
Pour que vive le Liban de demain.

Et pour qu'il n'y ait plus de Béchir, de Pierre, de Gebrane, de Rafic et de tous les autres qui tombent sous les haines de ceux qui ne veulent pas d'un Liban Indépendant.

Koullouna lil Watan? demande Nagib Aoun dans son édito ce matin.
La photo des jeunes recrues juxtaposée à cet édito semble répondre à Nagib Aoun par la positive. Oui koullouna lil Watan dont nous rêvons et que nous devons coûte que coûte laisser à nos enfants.

Et ce malgré ceux qui ont boudé le Jour de l'Indépendance en n'assistant ni au défilé ni aux félicitations à la Présidence:les députés du Hezbollah. Ils prouvent plus que jamais que eux ne reconnaissent pas l'Indépendance du Liban. En n'accomplissant pas leur devoir non seulement de citoyens mais aussi de députés ayant un ministre en exercice. Qui a besoin de ces citoyens là?Il est vra que eux cherchent à être indépendants ... du Liban. Alors ils veulent le vider de son essence humaine et intellectuelle.
Et former la République Islamique du Liban Sud.
Capitale Téhéran.

May Makarem nous raconte le Carlton. Que de souvenirs, que de souvenirs... Pourquoi a-t-on détruit le Carlton. Pour construire ... "Car-le-ton-" est doné de ne plus voir des vestiges de notre jeunesse...

Notre week end a été éclairé par l'arrivée surprise de notre fille Myrna qui a passé trois jours avec nous à l'occasion de l'anniversaire de notre ainée Josyane. Elle s'est éclatée. Elle a dansé. Elle s'est amusée. Et elle est repartie à Kingersheim en Alasace. Suspense car l'avion a tourné une demi heure au dessus de l'aéroport enneigé de Bale Mulhouse.
Elle venait d'acheter le disque de Adamo:Tombe la neige!

Avez vous vu l'émission de Michel Drucker consacrée au maire de Marseille (nous avons les mêmes prénoms. )La chansonnière Anne Roumanof a eu trois ou quatre très bonnes sorties:

1-La différence entre les lecteurs et les politiciens américains et français. Les américains disent : We Can. Les français eux disent: We Cannot. Et quand tu "can not"... tu rames!

2-Quand dans une équipe sportive française joue avec des camerounais parmi eux, si un de ceux la ne gagne pas on dit de lui "le sportif noir". Quand il gagne on dit de lui : le joueur... français ...

3-Les Socialistes sont divisés entre deux poupées: Aubry, la Poupée Barbie et Ségolène la poupée barbante...

4-On veut voter une loi demandant aux français de travailler le dimanche. Alors que d'autres français voudraient travailler. Tout simplement.

5-Quand Sarkozy a vu les posters plus grands que nature d'Obama partout dans les rues de NY, il a demandé que l'on fasse la même chose pour lui. Il a eu droit à un ... timbre poste.

22 novembre 2008

Indépendance! Le Liban célèbre la fête de l'Indépendance.
Cela veut dire bien sûr la commémoration du jour où le Parlement Libanais mettait fin au Mandat Français établi en 1920 et proclamait l'indépendance du Liban. Pour la première fois de son Histoire. Le Liban dans ses frontières actuelles (du moins celles reconnues par la cartographie internationale. . .) était présidé par un Président de la République, élu, qui nommait un premier Ministre, qui formait un gouvernement multiconfessionnel.
Malgré les réticences de la Syrie qui convoitait ce petit pays si riche par son sol, ses montagnes, ses vestiges et le sens dynamique de ses citoyens. Elle n'avait jamais admis et n'admet toujours pas que le Liban ne soit pas une province syrienne.
Donc nous célébrons notre indépendance et nous l'avons fait avec un grand faste ce matin: revue de l'armée, réception au Palais présidentiel, discours du Président Sleiman. Bref tout ce qui doit être fait pour célébrer la fête de l'Indépendance.

Mais que veut dire vraiment le mont Indépendance et s'applique-t-il vraiment à la situation Libanaise?

L'Encyclopédie donne la définition suivante:
"Absence de dépendance, de contrainte, état de quelqu'un qui est indépendant".
En arabe on dit : "Fassara al Ma'a bil Ma'i" (ou il explique l'eau par l'eau. . . )
Je suis allé à indépendant pour découvrir: "Qui ne dépend pas d'une chose, qui ne dépend de personne; qui est libre de toute dépendance politique; qui ne peut souffrir d'aucune contrainte, parle et agit librement.
En votre âme et conscience cela s'applique-t-il vraiment au Liban?
Je dis non. Car la Syrie n'a jamais voulu admettre la défaite de Mayssaloun après la déclaration de l'Etat du Grand Liban en 1920 par Gouraud. Et le Liban est resté après son indépendance, assujetti à la bonne volonté des syriens qui pour un oui ou pour un non faisait chanter la République Libanaise en menaçant de fermer les frontières seule issue pour sortir du pays par les chemins routiers surtout après la proclamation de l'Etat d'Israël et la fermeture de la frontière Sud. Elle refusa net la création de la monnaie libanaise dans les années 50 et c'est grâce à la séparation de nos deux finances que le Liban a connu avec la clairvoyance de Pierre Eddé une période de croissance exceptionnelle dans les années 50 au grand dam des syriens où les coups d'état se suivaient et où les finances malgré la richesse de la Syrie allaient périclitant.
Après la fin de la présence politique égyptienne suite au décès d'Abdel Nasser, la Syrie refait une apparition avec Sleiman Frangieh ami de longue date du Président Hafez El Assad, arrivés tous les deux au pouvoir en 1970. Les syriens voyaient dans la présence palestinienne, un foyer de séditions et de grabuges inespéré. En 75, ce fut le début d'une guerre attisée puis apaisée par la Syrie, puis ce fut la sédition de Michel Aoun et sa guerre contre les syriens qui se termina par l'exil du Général et la main mise par les syriens sur le Liban. Cadeau offert à Hafez el Assad par les américains car la Syrie n'était pas entrée en guerre aux côtés de l'Irak.
En partant du Liban après l'assassinat de Rafic Hariri, la Syrie nous donna-t-elle notre indépendance. Oh que non! Et aujourd'hui plus que jamais nous ne pouvons dire que nous sommes indépendants.
D'ailleurs qui est indépendant?
-Michel Sleiman, qui après sa visite à Damas avait tôt fait de louer les efforts de la Syrie
-Nabih Berry qui n'ose dire un mot sans être conseillé par les Syriens?
-Fouad Siniora qui n'ose prendre aucune décision qui risquerait de fâcher les syriens massés tout près de la frontière Nord
-Michel Aoun qui se proclame « de Gaulle » allant à Damas pour serrer la main du fils de celui qui avait donné l'ordre de bombarder son palais par avion afin de l'en chasser et de lui interdire durant 12 ans de revenir en son pays.
-Saad Hariri, que la Syrie a trainé dans la fange en le faisant accuser par ses sbires d'avoir payé des assassins recherchés par la loi (Mentez, mentez il en restera toujours quelque chose. . .)
-Hassan Nasrallah? Mais que ferait-il sans l'appui stratégique de la Syrie qui lui permet de faire passer ses armes qu'il pointe contre les citadins de Beyrouth au lieu d'aller faire la guerre à Israël.
-Sarkozy? Qui est allé a Damas inviter Bachar à assister à la Revue du 14 Juillet avec dans la poche plusieurs contrats pour faire marcher la machine économique française?
-Olmert que la Syrie fait chanter par des soi-disant pourparlers de paix qui n'aboutissent toujours pas. ?

Qui parmi tout ce beau monde répond- il à la définition d'Etre indépendant?
Et moi devant mon blog, suis-je indépendant?
Et pourquoi je n'ose pas publier tous ces articles dans la presse pour les partager avec le grand public?
Tout simplement parce que quelque part je n'ai pas la totale indépendance.
Et que je ne peux pas parler et agir librement. Comme je l'ai écrit dans la dernière définition ci-haut.

Malgré tout qu'il fait bon vivre au Liban.
Pays INDEPENDANT

21 novembre 2008

Il y a un an nous étions tous dans une attente angoissante nous posant la question :que va-t-il arriver quand le mandat d'Emile Lahoud se terminera?Suspense jusqu'à la dernière heure pour savoir si on allait élire un nouveau président ou pas. Et on n'en avait pas élu un autre. Et Lahoud partait après avoir invectivé la république dans une dernière saute d'humeur restée dans la mémoire de tout un chacun. Et commençait alors le compte à rebours que j'ai qualifié dans mon blog "Ce Liban "sans Raie-Publique".

Heureusement le 23 Mai nous avons eu un nouveau Président, Général en Chef de l'Armée, comme son prédécesseur. Mais quel changement de régime. A tous les points de vue. Le sens de l'équilibre politique. Le discours bien réfléchi et d'une neutralité qui rendrait le Président Helvétique jaloux. D'un prestige international reconnu par tous, soit parce qu'il voyage souvent soit encore parce qu'il donne une nouvelle dimension internationale aux visiteurs qui viennent chez nous et qui sont autre chose que les sous fifres de nombreux pays dit amis et qui veulent notre peau.

Ce soir, le président Sleiman va faire son premier discours à la Nation à l'occasion de la fête de l'Indépendance. Gageons que le contenu sera rempli de raison et d'équilibre, et de vision vers l'avenir.
Merci d'avance M. le Président de redonner l'espoir à un pays qui vivait dans le désespoir depuis de nombreuses années.

La visite de M Fillon continue aujourd'hui et il la terminera par une visite au Sud pour voir le moral du contingent français de la Finul. Que de Français sont morts pour défendre les Libanais contre ceux qui voulaient sa destruction. Et pourtant de Mitterrand, à Chirac, et maintenant à Sarkozy et ses ministres, chacun a à sa façon montré l'intérêt séculaire qu'ils portaient au Liban. Seul pays vraiment et toujours francophone de ce Levant jadis sous mandat français et qui devient de jour en jour plus anglophone. Il n'y a plus qu'au Liban où l'on peut acheter un quotidien en français.

Et puis il faut arriver à l'ancienne Indochine pour retrouver des francophones qui, la guerre du Vietnam aidant, se sont convertis à l'anglais pour avoir un langage universel.
Voilà pourquoi, s'il y a une supplique à faire à nos visiteurs français, c'est qu'ils doivent continuer d'étayer leur présence linguistique et culturelle en français, de garder ce lien ombilical, avec "Oumna Al hanouneh Faranssa", qui a accueilli tous ceux qui fuyant la guerre se sont refugiés dans l'Hexagone. Et le fait que notre Prix Goncourt Libanais, Amine Maalouf soit dans le groupe de M Fillon, montre bien, le souci de la France de toujours garder ces liens avec nous.

On a surnommé le Liban:"La Sous-France".
Il est temps que l'on ne confonde plus cela avec la "souf-france"

Pour rester dans le cadre de la Francophonie, cette nouvelle annonçant que Madame Simone Veil a été reçue à l'Académie Française. Au siège de Pierre Messmer, ancien Premier ministre Français. Quand on pense que Mme Veil a survécu à l'horreur des camps de concentration nazis, qu'elle a été une ministre exceptionnelle pour les droits de la Femme et le vote sur l'interruption volontaire de grossesse, et qu'elle est devenue la première présidente de l'Assemblée Européenne, il était tout naturel que Mme Veil devienne et reste... "Immortelle"

Fillon a déclaré:" Si la Syrie ne respecte pas ses engagements, nous en tirerons les conséquences... "
Doit on chanter la célèbre chanson de Dalida: Parolé, Parolé, Parolé encore des parolés que tu sèmes au vent... "

Echange d'invectives entre le PSP de Walid Joumblatt et le CPL du général Aoun. J'ai inventé le dialogue suivant basé sur les initiales des deux partis politiques libanais:

- Pauvres socialistes péteux
- Calamité Pour Liban
- Piètre société politique
- Compagnons Pas Libanais
- Pas Sympathique poltron
- Crétin puceau lamentable
- PSP
- CPL
- PPP
- CSL
- PSL
- CPP
etc... etc. .

20 novembre 2008

Certains de mes amis ayant lu mon humeur d'hier m'ont appelé pour me dire que ce serait dommage de ne pas la publier dans L'Orient-Le Jour afin de permettre à un très grand nombre de lecteurs de partager son contenu. Tant il est vrai qu'il était assez vif et critique. Mais tel n'est pas mon intention. J'ai fait ce blog pour y mettre mes propres opinions sur la politique et critiquer les positions de l'un et de l'autre qu'ils soient de droite ou de gauche, du 14 ou du 8 Mars, avec ou contre les Syriens, avec ou contre le Hezbollah, avec ou contre moi... !

Mais de là à publier cela dans un quotidien aussi influent que L'Orient-Le Jour, cela deviendrait un acte politique et je suis passible de poursuites judiciaires dont je fais promptement l'économie.

Pour vivre heureux vivons cachés dit le proverbe que j'ai transformé en "pour vivre heureux vivons ... couchés."

A noter que notre confrère de L'Orient, Elie Fayad aborde le même sujet concernant la visite de Michel Aoun à Damas et se demande: A qui rend Michel Aoun une visite A celui des Assad ou a celui de Michel Kilo.
Si c'est à celui de Michel Kilo c'est une visite qui n'a pas de... poids

Fillon est au Liban. Le Premier ministre français vient terminer ce que le président Sarkozy avait commencé au lendemain de l'élection du président Sleiman. Et signer semble-t-il des accords politiques, économiques et militaires. Gageons que pour les aides militaires le gouvernement libanais sera obligé de demander la permission du Hezbollah. Qui rappelons le ne permet toujours pas aux hélicos de l'Armée libanaise de survoler
le Sud du Liban. Comme si notre armée était l'ennemi de l'intérieur.
Pourvu que le premier ministre français ne dise pas rapidement:"Filon"vite d'ici...

Le Mazout est sous la barre des 20.000 livres libanaises. C'est bien tout cela. Mais on ne voit vraiment pas les prix des produits des super marchés baisser en fonction.
Conclusion: Ma Zut alors!

Démocratie, démocratie quand tu nous tiens. Monsieur de Villepin dont le discours à l'Onu lors de la guerre de L'Irak nous avait fait vibrer, passe devant la cour correctionnelle pour avoir trempé dans l'affaire des fausses listes. Parmi les inculpés Imad Lahoud. Un Libanais bien sûr. Je ne sais pas si l'ancien Premier Ministre sera condamné. Je n’espère pas. Mais quelle leçon de démocratie! Pour prouver que Dominique est "ville" les magistrats auront du "pin" sur la planche.

19 novembre 2008

Non mais! ... Ce titre dans la page 3 de l'Orient Le Jour me suffoque!

"Michel Aoun: Ma visite à Damas sera celle de De Gaulle en Allemagne"
Notre général semble oublier plusieurs choses:

1-D'abord il est loin d'avoir la stature (physique et historique) du Général Charles de Gaulle. Très loin. Et se comparer à lui est un signe perturbant de l'état d'esprit dans lequel vit le Chef du CPL et qu'il tente d'inculquer de force aux partisans qui continuent encore de croire qu'il est le radeau du salut de cette galère dans laquelle, lui, entre autres, nous ont embarqués.

2-Le Général De Gaulle a quitté la France de son plein gré avant de rejoindre l'Angleterre et de déclarer sa volonté de guerre contre les nazis et l'on connaît la suite:le Résistance française, la préparation du débarquement du 6 Juin, l'entrée de la France dans le quatuor des alliés qui allait changer la face du monde, le ralliement de Leclerc qui à partir du Tchad a commence son périple vers la libération en étant le premier à entrer dans Paris LIBERE.

Dans ce Paris qui l’a accueilli de Gaulle les bras ouverts et en a fait le Premier ministre en exercice, alors que Michel Aoun avait empêché pratiquement l'élection d'un président en 88 ce qui avait abouti à sa nomination comme premier ministre d'un gouvernement transitoire (Je suis le président et six ministres déclarait-il)

C'est vrai que Aoun a quitté le Liban à la suite des bombardements syriens, et qu'il est revenu après le départ des Syriens du Liban. Mais était ce sa victoire ou celle de tout un peuple galvanisé par les Kataebs, les FL, les Ahrar, les Gens du Futur, plus les partisans du général tarata ta ta et toute cette partie chrétienne qui applaudissait haut et fort au départ des syriens. Lisez bien:au départ des syriens, qui malgré tout continuent de ne pas reconnaître le Liban comme indépendant, rechignent à l'idée d'échanger des ambassadeurs et accusent comme toutes les dictatures le font, de sombres inconnus d'avoir été soudoyés pour tuer telle ou telle personne.

En matière de fierté, M. Le Général, il faut trouver mieux.
3-Quand De Gaulle est allé en Allemagne c'était pour serrer la main de Adenauer, cher général Aoun et non pas la main d'Adolf Hitler. La guerre était terminée. Les nazis avaient perdu leurs chefs. Nuremberg avait jugé les assassins de tout un peuple. Et la démocratie, la vraie, avait été rétablie en Allemagne. (Dans une moitié d'Allemagne il faut dire l'autre moitié étant restée sous le joug aussi terrible que le nazisme c'est à dire le communisme défunt! ). Il a serré la main d'un homme démocratique, qui n'avait pas de sang innocent sur les mains. Il a salué un homme que tous les historiens qualifient comme le père de l'Allemagne nouvelle, qui a oublié ses démons nazis et qui fait aujourd'hui partie de l'Europe sans frontières et où les gens se serrent la main par dessus les frontières.

Or, vous cher Général, de qui allez vous serrer la main? D'un dictateur fils de dictateur, à qui la France de Sarkozy, héritière de De Gaulle veut donner la chance d'être récupéré, mais qui prouve jour après jour qu'il est irrécupérable pour la démocratie dans le Monde. Vous allez serrer la main à quelqu'un qui garde encore dans ses geôles un grand nombre de libanais de toutes confessions dont on a perdu la trace et qu'on nous dit qu'ils sont morts...

Non, Monsieur Aoun, nous ne pouvons pas permettre que vous vous compariez à de Gaulle. Lui était un grand général. Vous êtes devenu un drôle de ... particulier.

Ce que je viens d'écrire va m'attirer encore une fois les foudres de mes amis aounistes, que j'aime beaucoup. Qu'ils se souviennent simplement que j'ai été aouniste quand tout le monde me le reprochait. Et que je vouais à l'homme une amitié que peu d'entre eux peuvent se targuer d'avoir pour lui. Je n'ai pas changé de vision. Lui si!

D'ailleurs ne devrait on pas conclure comme Samir Frangieh quand il dit:"Politiquement la visite de Aoun en Syrie a déjà eu lieu. "Eh oui!

Pour terminer avec un sourire.
Hier il y avait la photo du dernier Hawker Hunter que l'armée de l'air libanaise possède encore.
Que sont devenus les autres? A-t-on demandé au pilote.

Les autres? ... nous les "avions".
Laconique mais si bien conjugué.

18 novembre 2008

Ce jour là j'étais avec ma femme à la maternité du Dr Georges Moarbes. Durant toute la journée elle avait eu ses contractions. Et ce n'est que dans la nuit qu'elle accouchait d'un bébé magnifique à qui l'on a donné le prénom de Josyane. C'est notre fille aînée. Et les téléspectateurs l'ont connue à travers les jeux et les émissions que nous avons produites et présentées ensemble, formant ainsi un duo (peut être unique au monde, car je ne suis pas au courant d'une émission ayant été présentée par un père et sa fille) qui a conquis le public libanais. Et donné à Josyane le goût de la production et de la réalisation. Joyeux anniversaire Josyane. Que Dieu te garde.

Et c'est grâce d'ailleurs à Josyane et Naji que le blog vous arrive tous les jours sauf les dimanches et jours fériés, car après l'avoir composé (c'est facile de taper ) c'est l'un d'eux qui l'introduit sur l'Internet et me permet de vous compter parmi mes amis fidèles.

Fidèles comme mon ami Nahi Lahoud qui m'écrit :" Excellent le jeu de mot sur le "le pire amid", le pauvre il ne le mérite pas tant que cela, pour moi ce serait plutôt "l'Amid... donné" car il a tant de mal à articuler les mots en arabe... "

Bien sûr pour faire un jeu de mots, et mes lecteurs le savent, parfois je me damne. Et l'occasion était trop belle après la découverte de la Pyramide en Egypte de ne pas faire le jeu de mots sur le"pire-Amid". D'autant plus que je suis un admirateur de Carlos Eddé et de ses phrases cinglantes (peut on oublier ce qu'il avait dit de Michel Aoun:"Il faut que Michel; Aoun de Beyrouth se réconcilie avec le Michel Aoun de Paris? ". Et que j'applaudis à chacun de ses discours car ils mettent justement le général Aoun hors de lui.

Pourquoi je dis tout ca? Car il n'y a vraiment pas de choses très excitantes dans le Journal de ce matin. Sauf que nous avons un Million d'élèves qui ne sont pas allés à l'école. Un million soit le quart de la population libanaise.
Et ça nous permet d'avoir des avenues vides, des routes libres de circulation. Certains pourraient en profiter pour faire... le trafic interdit. Mais gageons que vers midi les routes seront à nouveau bondées par les gens qui sortent de leurs ministères où ils ne traficotent rien d'autre que de lapider l'argent du contribuable.

Encore une fois, les professeurs demandent une réévaluation de leurs salaires et de leurs indemnités. Pourtant on avait pensé que la dernière décision prise par le gouvernement accordait des augmentations intéressantes à tous ces profs.

Conclusion pratique :"Si vous voulez qu'on élève vos enfants il faut élever nos salaires ". Sale air... des parents

A en croire la journaliste de l"Orient-Le Jour Scarlett Haddad on voudrait faire du Parlement ce qu'on a fait du gouvernement par un partage des sièges à l'équitable . En donnant 60 députés à la majorité dite du 14 Mars et 60 à la minorité dite du 6 Mars
Ainsi ce ne serait plus fifty fifty, ce sera sixty-sixty.
Ce serait parait-il plus ... sexy ( à un thé près)

Une déclaration de Aoun à son office "devin" du lundi.
Sans les informations données par la Syrie nous n'aurions pas su ce qui s'était passé. C'est formidable de transformer le proverbe populaire :"vérité en deçà des frontières, mensonges au delà" en "mensonge en deçà des frontières , vérité "ici-baas"

Un super tanker saoudien capturé par des pirates somaliens, en plein océan indien. C'est la première fois que des arabes attaquent des arabes en mer.
Il parait que les pirates ont fait ce qui devait être fait.
D'abord, ils abordent.
Puis les pirates "somment-Ali"
Mais comme le capitaine s'appelle Ahmad il ne répond pas à la sommation.
Paient ils la "somme-à sion?"

17 novembre 2008

Eh bien ce week-end politique a tenu ses promesses. Ni vingt coeurs!!! ni vingt-culs!!! (Avec mes excuses à mes lecteurs prudes. Ou qui considèrent que la deuxième catégorie n'existe pas). De toutes les façons le compte n'est pas bon puisqu'ils sont trente et qu'ils ne peuvent être 20 et 20 à moins que certains ne fassent intervenir les acolytes postés dehors et qui leur soufflent ce qu'ils ont à dire dedans.

Le président Sleiman a su séparer les deux camps sans heurter les bonnes et les mauvaises consciences. Surtout qu'au moment où Fath al-Islam sévissait à Nahr el-Bared le président était général en chef de l'Armée et il sait très bien comment les choses s'étaient produites.

Et cette victoire en demies teintes des thèses du 14 Mars a permis de ne pas perdre non plus une autre bataille en demies teintes qui était celle du cellulaire.

Quand on y pense franchement... comment un ministre en exercice peut il avoir le culot de demander à un Gouvernement de signer un accord à l'amiable avec une société de cellulaires, avec à la clef une menace de "tout dévoiler" si cela ne se passe pas. Le chantage en famille semble être héréditaire. Et le général est le beau père d'un drôle de ... particulier.

Maintenant à quoi aboutira l'adjudication qui va être lancée. Mystère et boules de gomme.
Tant qu'on nous améliorera dans quelques temps la réception et les frais de nos téléphones portables, nous applaudirons à toutes les initiatives.

Michel Aoun se lance dans une nouvelle croisade: assurer et défendre les intérêts des chrétiens en Syrie. Qu'il commence à défendre les intérêts des chrétiens du Liban, lui qui parle pis que pendre du patriarche, qui ne reconnaît qu'à lui même le droit de représenter les chrétiens du Liban et des émigrés, qui par ses déclarations s'éloignent de plus en plus de la base chrétienne du Liban pour des besoins strictement égoïstes et électoraux, oui qu'il commence à tendre la main à ceux qui la lui ont tendue. Mais le général garde les doigts fermés.

C'est ce qu'il appelle sans doute : faire le... poing sur la situation!!!

Elections chez les avocats. Et comme d'habitude plusieurs membres du barreau ont défendu leur... droit d'être élu.

Celui qui obtenu le plus de voix cependant est un membre du courant de Michel Aoun. Il a démissionné pour laisser la place au candidat chiite malheureux. Dans l'absolut c'est un beau geste. Dans le détail le général rend la monnaie de la pièce? Or il a tellement été aidé du côté de Amal, qu'il "a mal" quand un chiite perd...

L'indice de confiance des consommateurs en hausse de 18% en octobre. Et cela se passe au Liban. C'est formidable.
En même temps se tenait à Washington, le sommet du G20.
L'Afrique leur criait : "G-faim"(il n'y avait aucun représentant de l'Afrique). "C-20" leur suggéraient les bourses de tous les pays.
En conclusion peut être faudrait-il conclure que c'était un ... con-sommet.

On dit que le nouveau président US a trouvé que le mât du drapeau au dessus de la maison Blanche était trop haut. Il a demandé qu'on le raccourcisse.
Alors (attachez vos ceintures je vais taper fort...) la Maison Blanche deviendra;"La Baraque au Bas Mât"...

15 novembre 2008

Au moment où je vous écris cette humeur, 30 ministres assoiffés de discussions oiseuses, de vindictes personnelles ou par gendres interposés, de déclarations faire-valoir, (alors qu'ils savent qu'eux mêmes ne valent rien), pressés d'en découdre avec l'autre pour lui prouver le contraire de ceux qu'ils pensent, de se chamailler sur le problème du cellulaire alors que les abonnés ne savent plus à quelle ligne se vouer pour entendre et se faire entendre par leurs interlocuteurs, alors que les rues sont inondées par la pluie et que tout mon quartier à Mar Takla (par exemple) manque d'eau et que nous sommes obligés d'acheter des quantités d'eau polluée, malodorante et nocive, alors que certains décident de défendre le droit de la milice frontalière d'avoir des armes lourdes et sophistiquées (que l'armée libanaise n'a pas), au nom d'une Résistance qui porte mal son nom car elle pointe ses armes beaucoup plus vers l'intérieur que vers delà es frontières, et tire sur les hélicos de l'armée, sur l'armée et sur ses soldats comme si c'était l'armée qui est le véritable ennemi, donc ces 30 ministres sinistres se réunissent pour écouter Baroud dans un baroud d'honneur expliquer pourquoi il a pris le chemin de Damas, pourquoi les syriens ont refusé 4 noms d'ambassadeurs, pourquoi M. Nasri Khoury semblait présider la réunion des ministres de l'intérieur libanais et syrien, pourquoi il faut former des comités de surveillance communs où le syrien aura comme d'habitude le dernier mot, pour écouter Kalam Bassil expliquer que son beau (?)-père a toujours raison et que sur la question du cellulaire, il voudrait avoir sa part du gâteau comme les "sbires" de Hariri l'avaient eu en son temps malgré les récriminations de M. Siniora, 30 ministres re-donc se réunissent autour d'une même table pour démontrer leur incapacité de dialoguer, et leur impéritie totale de gérer les affaires de l'Etat.
Cet Etat que le général Sleiman a démontré être, à New York, comme la rencontre de toutes les croyances et le berceau de tous les dialogues. Une rencontre faite sous le parrainage de l'Arabie Séoudite ou aucune religion autre que celle de l'état n'est acceptée.
Pauvres de nous. Pauvre peuple qui croit à droite ce que lui disent les gens de la droite et à gauche ce que stipulent les gens de la gauche. Ballotés, hagards, résignés, les Libanais perdent espoir qu'un jour leurs dirigeants puissent encore se rencontrer pour discuter sainement et non pour se disputer vainement.
A une semaine exactement de la Fête de l'Indépendance, à 8 jours du premier anniversaire du départ d' Emile Lahoud qui avait laissé la Présidence sans successeur, il faut que le peuple libanais se rende compte, qu'hélas il n'est vraiment pas indépendant.

Je ne fais pas de jeux de mots ni de calembours dans mon humeur de ce matin. Car il n'y a que des jeux de "maux". Puis lisez votre journal. Les événements locaux sont vraiment le miroir d'une comédie aux"cent actes divers et dont la scène est l'univers". . . des politiciens.

14 novembre 2008

Salut Nahi Lahoud. Je te reçois aussi sept sur sept!
Et si tu veux on peut même aller jusqu' 13 sur 13, le treize étant mon nombre fétiche puisque je suis né un vendredi 13 justement. Ton papier dans L'Orient est à croquer toutes les 7 minutes. Tes comparaisons restent "a-septisés". Tu as ajouté un huitième péché capital (même si tu n'as pas d'argent comme ceux qui le font en succombant au pire des Sept péchés capitaux: le vol . . . !) et ce péché est l'avarice dans le nombre de tes articles. Et je te remets au nom de tes lecteurs le "septre d'honneur. . . »
Heureusement que tu ne tiens pas un blog. Tu m'aurais empêché de gagner le bronze au concours du WEB.

Le fait est certain: je regrette que le Théâtre des Dix Heures n'existe plus. Avec la situation politique actuelle qu'est-ce que l'on se serait marrés avec Dudul, Gaston, Pierre, Edmond (Anonyme), Chico (notre actuel ambassadeur) et comme mon inspiration aurait été grande pour les aider à concocter des sketches comme je le faisais dans les années 70. La situation actuelle est tellement dramatique que nous en rions même sans inventer des sketches.

Ainsi la grande farce du téléphone cellulaire: on veut le vendre à une tierce partie sans même prendre le soin de faire des adjudications. Et Kalam Bassil menace de tout dévoiler si le 14 Mars venait à lui contester cette décision.
Voilà que l'on applique ce vieil adage: on voit la paille qui est dans l'œil du voisin et on ignore la poutre qui est dans son propre œil. Tellement 'mobile" ce Kalam Bassil. Qu'il veut qu'on lui foute la P. . . TT. Conclure avec Gaby Nasr: "Difficile de raconter le vide sans tomber dedans. . . "

Moscou tend la main à Obama. Pleine de couleurs cette initiative: L'ancien Rouge serre la main noire (lire métis pour ne pas être traité de raciste) du futur locataire de la maison Blanche. Bush fait grise mine. . .

L'ONU à court de vivres dans la bande de Gaza. C'est terrible que les bérets bleus risquent la mort car ils n'ont pas de quoi vivre. Que les israéliens se le prennent pour dit si demain il y a des émeutes. "La Faim" justifie les moyens.

Jamais visite à Damas n'a fait couler autant d'encre. Le pauvre Zyad Baroud doit se mordre les doigts d'y être allé.
Il pensait qu'il reviendrait les "lauriers " sur le front. Mais on l'a prié sèchement de s'occuper des affaires de . . . l’intérieur du Liban. Et il est revenu avec "six Riens"

Abbas Zaki a dit lors de sa visite à Cheikh Amine : "nos armes dans les camps visent à aider le Liban contre les terroristes. "Ah bon! Et qu'ont-ils fait à Bared? Et les armes qui sont en dehors des camps et qui sont détenues par des Palestiniens comme à Naameh, c'est pour nous aider contre les terroristes. ?
Et cette nouvelle est imprimée juste au dessus de celle titrant : Dix kilos d'explosifs dans le Camp palestinien de Beddaoui.
Donnez-nous vos armes messieurs . Et les terroristes on s'en occupe.

Carlos Slim dans l'ordre dans l'Ordre National du Cèdre. Ça c'est une reconnaissance méritée pour le deuxième homme le plus riche du monde devançant Bill Gates.
Le Libanais brille partout sauf au Liban où il brille par son inconsistance.
Buenas tardes amigo!

13 novembre 2008

Happy Birthday Prince Charles (et Joyeux anniversaire Dr Charles Cosma, mon cher neveu né le même jour et prince des cardiologues en France...)

Pauvre Prince Charles. Je ne crois pas qu'il sera roi de Grande Bretagne un jour. D'abord sa mère Elizabeth semble immortelle et éternelle. Puis son deuxième mariage avec Camilla n'est pas pour arranger les choses. Et l'Angleterre semble lui préférer son fils.
C'est pour cela que le Duc d'Edimbourg lui dit en français dans le texte: "Charles attends"!
Camilla aurait préféré voir arriver "Charles à temps".

Mais cette affaire de succession au trône de Grande Bretagne ne pose pas de problèmes. Et cet ex empire colonial "où le soleil ne se couchait jamais" n'aura certes pas les problèmes que le Liban a eus pour assurer la succession d'Emile Lahoud par une personne à laquelle "tout le monde disait oui avec la tête mais disait non avec le coeur" c'est à dire le Président Sleiman.

Qui s'est fait hier à l'ONU le défenseur de ce Liban message pluriculturel, pluriconfessionnel mais hélas pluri-céphale si l'on compte le nombre de personnes qui veulent être a la tête de tel ou tel parti, de telle ou telle partie. (ah s'ils étaient tous partis!)
Sleiman a réussi l'exploit de se faire admettre par tous. Sauf peut être par les syriens qui préféraient sûrement continuer sans avoir de président libanais élu. Afin que leurs sbires fassent la pluie et le beau temps au Liban. Et en ce moment il pleut. Peut il encore y avoir du beau temps avant les élections du Printemps (j'allais écrire les érections du printemps tant il est vrai que le printemps réveille la nature...)

On a proposé 4 noms comme ambassadeurs du Liban en Syrie. Les 4 ont été refusés. De source généralement bien informée, la Syrie aurait demandé que Froggy face Wahab soit le premier ambassadeur. "Impossible, a répondu notre impassible ministre des Affaires qui lui sont étrangères: Wahab est syrien...
Ou six riens!

On a découvert une nouvelle pyramide en Egypte. Elle a du être construite par Carlos Eddé disent les opposants au Bloc national. "Puisque lui aussi est le "Pire-Amid".

L'Iran s'est dotée d'une fusée à longue portée pouvant atteindre Israël. Les nations Occidentales ont demandé à l'ancienne Perse d'arrêter ces expériences. Ahmadinajad a "re-fusée".

Ségolène pourrait bien être élue Secrétaire générale du parti socialiste. C'est drôle cette ubiquité: présidente du Parti socialiste et... ROYAL en même temps!!!

12 novembre 2008

Je ne peux m'empêcher de vous faire partager le commentaire de mon ami Gabriel Dahan, habitant La Baule, et que j'ai découvert à travers le blog. C'est un fervent lecteur:

"Cher JCB,
Mabrouk pour votre trophée (note de JCB: obtenu pour le blog),
Continuez de nous permettre d'abuser de votre blog, riche d'enseignements et grâce auquel les 30 ans qui me séparent de Beyrouth se réduisent comme peau de chagrin, le même que celui qui me fait constater que la denrée qui demeure universelle restera à jamais la bêtise (mes années chez les Pères Jésuites m'empêchent d'écrire le mot qui me brûle pourtant les doigts: la c. . . ), danger contre lequel un autre ingrédient plus rare permet de lutter : l'humour et quand il est caustique et signé JCB, le 7ème ciel n'est pas loin.
(Et vient la conclusion de Gabriel qui est un chef-d'oeuvre. . .)
J'arrête la ma brosse à reluire. Mais je ne m'appelle pas Dahhane pour rien. »

Merci Gabriel pour ce commentaire qui se termine par une subtilité calembourgeoise arabo-française des plus belles.
Et je continuerai d'écrire tant que Dieu me donnera la force de le faire et tant que mes amis, tels que vous, continueront d'être fidèles à mon rendez-vous quotidien.

Hier j'ai regardé par moments l'exceptionnel document sur la Grande Guerre diffusé par France 2. Colorisé et sonorisé, ce document est terrible et montre la connerie (moi j'ai étudié chez les Frères . . . alors j'ose le mot en entier!!!) de ceux qui veulent encore faire la guerre. Elle a été tellement terrible que des gens se coupaient volontairement la jambe pour ne pas y aller. La peur s'était installée partout en Europe pour peu que l'on parlât des Boches. Qui étaient moches. . .
Aujourd'hui on apprend que le Président du Soudan a pris soudainement la décision d'arrêter la guerre du Darfour.
Voilà une bonne initiative, mais après combien de morts?

Comment pourra-t-on gouverner le Pays avec deux tendances politiques diamétralement opposées. D'un côté il y a les chantres de la Syrie, de l'autre il y a ceux qui lui dénient le droit de nous gouverner. Les Pays du monde entier ont reconnu notre indépendance sauf la Syrie. Elle nous maintient dans notre statut de vassal qu'elle veut nous imposer et que les "masochistes" libanais appellent de tous leurs cris depuis des années ou depuis peu, cette alliance avec la Syrie devant en principe leur assurer les élections a un siège parlementaire.
De l'autre côté, il y a ceux qui croient aux échanges diplomatiques, à la reconnaissance définitive du Liban, par la Syrie comme patrie des libanais et non pas comme un territoire à annexer. Mais tous les présidents qui se sont succédé à la tête de l"Etat syrien, depuis Chukri Kouatly rêvent encore un jour d'anschlusser le Liban et de pouvoir profiter de la magnifique position du Port de Beyrouth et de tous ces hôtels qui reçoivent plus de monde qu'ils ne peuvent en recevoir.
Mais la Syrie oublie une chose. Si la Liban a toutes ces qualités qu'elle lui envie c'est parce qu'il a été fait par des libanais, toutes confessions confondues, qui n'ont qu'un seul mot à la bouche: L' indépendance et le bon voisinage, loin des conflits armés que des partis surarmés veulent nous imposer.
Le jour est proche où nous serons complètement indépendants. Il faut y croire tant que nous avons un souffle
de vie.

Pendant ce temps on nous annonce une baisse du tarif nocturne des appels fixes. C'est ce qui ressort des paroles de Kalam Bassil. Demain le central téléphonique submergé va chanter la chanson de Adamo: "La Nuit, je deviens fou ooouh je deviens fou. Contrairement à d'autres qui la nuit ils deviennent . . . mous !!

Obama n'est pas prêt à s'effacer pendant la transition.
Et Bush redoute que Barack soit aussi présent. Un présent qui n'est pas du tout un. .. Cadeau, compte tenu que le présent veut effacer le . . . passé.
Obama insiste de ne faire qu'une . . . "bushée" du président sortant.

11 novembre 2008

Je suis d'une génération qui à l'école attendait le 11 Novembre car c'était congé. Le Liban était alors sous mandat français et la commémoration de l'armistice qui mettait fin à la Grande Guerre était pratiquement une Fête Nationale pour les élèves des Frères. Cet armistice mettait fin à la mort et à la souffrance de plus de 11 millions de soldats et de civils. On l'a appelée la Grande Guerre. Celle de 39-45 fut encore plus meurtrière en raison de l'holocauste que les nazis aveient fait subir aux populations juives de l'Europe. Et aux deux bombes atomiques lancées contre le Japon en 1945.

Quand finira-t-on d'ajouter des dates de commémoration des conflits entre les nations qui cherchent jour après jour à mieux sophistiquer leurs armements, la bombe atomique de Hiroshima devant être dans l'avenir, un jouet d'enfants, les petites nations cherchant chacune à améliorer leur force de destruction et de mort.

Ah si tous les jours pouvaient être des armistices dans tous les domaines de la vie: armistice de la violence urbaine, armistice de la violence raciale, armistice des conflits généralisés, armistice des guerres verbales, armistices des meurtres en série, armistice entre les mêmes familles. Armistice avec soi-même. Que de victimes on aurait économisé.
Ce soir sur France 2 un document réalisé avec les archives de la Grande Guerre colorisées et sonorisées va être diffusé. Pour montrer à quel point l'homme est vraiment cet animal à qui Dieu a donné, hélas, le don de la parole. Il en a mal usé.

Un armistice des immixtions dans les affaires intérieures du Liban: c'est ce que nous espérions que M. Baroud ramenât de Damas. A défaut il a ramené un énième Comité de suivi libano syrien pour contrôler les frontières. Et lutter contre le terrorisme.
Quelle tragi-comédie! Et quelle outrecuidance. Car les Syriens ont cru les confessions de ceux qu'ils ont soit-disant arrêté à Damas et qui ont avoué leur connexion avec le Courant du Futur. Comme Geha qui avait lancé le bobard qu'il y avait de l'argent à la Source du village et voyant tout le monde y aller, s'en est allé a son tour oubliant qu'il avait tout inventé.
Et notre brave ministre ne pouvait que sourire devant les photographes qui lui disaient: "Souryyeh"...

Arslane est lui aussi en Syrie et il proclame : Avec Bachar, la victoire est assurée. Pauvre de nous, si tous les élus du 8 Mars vont avoir le même discours... et dire que l'on attend la visite de Michel Aoun à Damas aussi. Mais il n'aura pas cet enthousiasme je crois après sa déconvenue de 1989 face aux syriens à Baabda.
On se posera la question en arabe : " Hal BARADA al General? ? ? "(oui elle vient de très loin je sais . Mais...)

D'ailleurs, le Général Aoun a des détracteurs au Liban car le député de Batroun a déclaré: "Aoun aurait mieux fait de nous épargner son langage provocateur".
Cà c'est une véritable déclaration de "HARB" (Cheikh Boutros pour les intimes...)

Une tour de 80 mètres est implantée dans la rue déjà très passante de Abdel Wahab El Inglizi (qui comme tout le monde sait est un des martyrs ayant été exécutés par les ottomans durant la Grande Guerre. )
Un des habitants de la Rue qui se souvient encore du caractère paisible de cette rue a peur qu'elle ne devienne "trépassante" avec le temps et que cet immeuble joue un mauvais...tour aux autochtones du coin.

Obama apprend les secrets de la Maison Blanche et plus particulièrement du Bureau Ovale rendu célèbre par les frasques de Clinton avec Monica. On dit que lorsqu'elle faisait l'amour avec lui et qu'elle voulait parler il lui disait qu'il était impoli de parler la bouche pleine... OOPS!

10 novembre 2008

J'espère que vous avez passé un bon week end.
Où est la crise? On me raconte que samedi soir tous les restaurants étaient bondés et que c'est par miracle si on pouvait trouver une table pour deux vers minuit. Hier à midi nous étions en famille dans un resto de Achrafieh. Réservés pour 14 heures. Le restaurant s'était déjà rempli deux fois quand nous étions arrivés. Et ce n'est pas bon marché en plus. Alors que l'on apprend que le dollar chute. Mais ne fait pas chuter les prix qui étaient montés avec lui.

Le pétrole ne fait d'ailleurs même pas chuter la tension que la Syrie entretient au Liban depuis des années. Même pas à la veille de recevoir les deux ministres qui s'occupent en principe de notre sécurité au dedans et en dehors des frontières. Les syriens profitent de cette phase intérimaire entre l'élection du nouveau président US et de sa prestation de serment le 20 janvier 2009 pour jouer les gros bras dans la région. Ils profitent du fait que ni Bush qui s'en va, ni Obama qui n'est pas encore là, ne peuvent prendre des décisions. Dans un sens ou dans l'autre. Un dicton populaire arabe dit : "Il t'a mangé à dîner avant que tu ne le manges au déjeuner. "C'est ce qu'a exactement fait la Syrie. Avec cette nuance toutefois: c'est que la Syrie mange le Liban chaque fois que l'occasion le lui permet. Et les occasions elle les crée. Et sait comment exploiter la fiction qu'elle crée jusqu'au moment ou tout le monde croit que c'est une réalité.

Pauvres de nous. Entre la mer qui nous tend ses bras pour nous inviter à émigrer en Occident et la Montagne qui cache le désert où l'on se perd dans les mirages des sables arabes qui nous promettent monts et merveilles et qui finissent pas nous laisser en plan, dans un pays donc pris dans l'étau de deux ennemis l'un déclaré et l'autre qui ne se déclare pas... prions.

Oui mais pas comme ces prêtres orthodoxes et arméniens qui chaque année en viennent aux mains dans l'Eglise du Saint Sépulcre pour une stupide question de siéges mal placés ou déplacés. Provoquant des reportages dans les télés étrangères qui nous montrent-comble d'insultes-les soldats israéliens en train de les séparer les uns des autres. <

Pages: 1 2

Septembre 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30            

Jean-Claude Boulos

ECRIVEZ VOTRE COMMENTAIRE en cliquant au bas de chaque catégorie. Découvrez la biographie, les poèmes d’Amertumes, tous les chapitres de La Télé, Quelle Histoire, les articles, les photos de Jicébé…

Rechercher

powered by
b2evolution