Humeurs Passées (Octobre 08)

01.10.08

Humeurs Passées (Octobre 08)

Permalink 00:14:27, Catégories: Humeur du Jour, Humeurs passées  

15 octobre 2008

Feu. Nous sommes dans l'ère où le mot feu prend multiples significations. Toutes applicables à notre pays.

D'abord ce feu ravageur qui a sûrement été allumé par des mains criminelles qui sont à la recherche de charbon de bois pour se chauffer en hiver. Et des pinèdes entières s'en vont en fumée. Et des forêts entières son calcinées. Avec de maigres moyens de lutte contre les flammes et des promesses en l'air que "nous avons commandé des hélicoptères spéciaux... (mais d'où apporter l'argent)", ou "il faut attraper et punir les criminels... (oui mais avec quelle police, quelle gendarmerie, et quelle armée, interdites toutes les trois dans des endroits où ne veulent habiter que les barbus qui font feu sur les militaires sans être arrêtés et jugés...). Heureusement que "Dieu est Libanais"comme disait Farjallah Hayek, car il nous envoyé une pluie bénéfique qui a tout éteint.
Et puis feu ce pays qui n'arrive pas à trouver la politique d'entente voulue et où les gens s'entredéchirent dans des discussions oiseuses et inutiles pour la survie de la nation.

Et encore: FEU! sur les malfrats qui veulent assassiner notre Liban à coups de feu et de bombes et de politiques qui déraillent.
Tous ces feux nous assaillent. Et tout le monde devrait aller en prison pour non assistance à peuple en danger de mort.

Un immense chagrin m'a envahi en voyant les images à la télé, ou à la une, de ces forêts qui brûlent et qu'il faudra des décennies pour replanter. Et voir Verdir.
Nous serons déjà partis sans rien laisser de positif aux générations qui viendront après nous...

Trois destinations de trois personnalités maronites qui se sont rendues en Arabie (c'est-où-dites?), à Téhéran (pour un errant...) et en Egypte (pour des raisons de Caire que la raison ne peut ignorer. )
En Arabie on a scellé l'amitié du Liban avec les sunnites.
En Iran, on a fait carpette devant les Ayatollahs "tapis"derrière leurs larges barbes et on a ramené une belle dot au gendre préféré. (Oui à l'eau, à l'eau).
Mais qu'est allé chercher le Docteur en Egypte: une recette, une ordonnance, ou un sarcophage pour enterrer la rencontre avec les Maradas qui exigent encore et toujours la présence de l'Ayatollah Aounshtarasejjad?
Trois maronites pour tirer notre (saint) Maron du feu.

Bachar a signé le décret devant instituer l'ouverture des ambassades entre la Syrie et le Liban. Même si c'est une avancée significative, reste à savoir quand ces ambassades s'ouvriront et si elles ne deviennent pas comme l'a demandé May Chidiac à Wahab, un autre Anjar diplomatiquement agréé.
Ne prend pas le chemin de Damas qui peut... D'autant plus que la Russie livre des missiles à Hezbollah via la Syrie déclare le Journal français Libération. "Dans les valises... diplomatiques?"

Match France-Tunisie. Apres avoir écouté l'hymne national tunisien interprété a capella par une chanteuse tunisienne, dans un silence de cathédrale, la Marseillaise pourtant interprétée par une chanteuse française d'origine tunisienne a été largement sifflée par le public tunisien. Une honte. D'autant plus que le peuple tunisien est considéré comme un des peuples arabes les plus évolués.
L'équipe française qui compte parmi ses joueurs Ben Arfa, Benzema et Ben-Ribery, s'est vengée en infligent un 3-1 à la Tunisie après avoir été menée 1-0 durant 10 minutes.
Un Français pourrait demander à un tunisien:"Qu'est ce qui TUNIS à moi ?"

13 et 14 octobre 2008

Je groupe deux humeurs après mon absence d'hier. Et je ne peux que vous faire partager la raison pour laquelle j'étais absent hier sur mon blog. Ma soeur ainée Odette Cosma habitant Paris est décédée durant le week end et j'étais encore sous le choc, hier. De plus nous avons reçu plusieurs délégations à Alsumaria , ce qui fait que la journée s'est terminée sans que j'eusse pu m'installer devant le computer pour écrire un blog, où d'habitude je joue sur les mots, et ou mon humeur, hier, n'était sûrement pas à la plaisanterie. Nous étions 5 enfants Boulos: Odette, notre aînée, et quatre garçons: Lionel, Gaston, Maurice et moi, le benjamin et le dernier à rester de ce monde
Comme vous le voyez nos prénoms étaient loin de refléter la consonnance arabe et c'est une des raisons qui m'avaient amené à prénommer mon fils Naji pour qu'il soit mieux dans l'ambiance des prénoms d'après le mandat français.

Odette est la maman du cardiologue Dr Charles Cosma et de Michèle Cosma, qui occupe un poste important dans la chaîne internationale de la BNP. Sans doute de nombreux lecteurs ont dû connaître ma soeur, grande championne de bridge. Je les prie d'avoir pour elle une pensée pieuse.

Mais l'ambiance de nos journaux, ces deux jours, est noire comme pour le deuil de cette nation qui perdure contre vents et marées et dont on ne sait pas encore si elle va perdurer dans ce 21ème siècle si indécis pour son avenir. Oui, me diront les historiographes, ce pays connaît les fluctuations politiques depuis des siècles et des siècles. Il a connu de nombreuses occupations. Il a connu de nombreuses guerres intestines qui durent jusqu'à ce jour sous d'autres formes peut-être mais les coqs de la guerre sont toujours là à déterrer la hache pour s'entretuer ou au moins pour s'invectiver à force de cocoricos qui ne mènent qu'à rendre l'ambiance encore plus irrespirable et pousse les gens à fuir le pays, souvent sans espoir de retour.

Comment juger dans ce contexte ce voyage qui a pris des allures "présidentielles" de Michel Aoun en Iran? Car cet homme politique si adulé durant la guerre de "libération" qu'il avait déclarée contre les syriens en 1988, - et qu'il a perdue en se faisant bombarder dans son ultime refuge du palais présidentiel, courant vers l'ambassade de France à Mar Takla pour demander refuge, laissant sa femme et ses filles au Palais bombardé par l'aviation syrienne, (d'où Elie Hobeika les avait sorties)-, cet homme politique donc dit à Téhéran: "que l'Iran n'appuie pas un libanais contre un autre au Liban". Mémoire courte, le général. Les Syriens nous ont mis les uns contre les autres. Or les syriens sont les principaux alliés de l'Iran dans la région. Et comme l'ami de mes amis est mon ami, force est de conclure que les ennemis de nos amis sont nos ennemis. Et la guerre déclarée par le Hezbollah, bras armé de l'Iran sur la côte méditerranéenne, contre Israël, a détruit notre pays et notre économie pour de longues années à venir. L'ayatollah Mikhael Aounallah précise de plus en plus ce proverbe : Pour arriver au pouvoir, je marcherai sur les cadavres de mes amis. . ." Hélas!

Pour conclure: Michel a vu Ahmadinajad et il est devenu
Aounshtarasejjad.
Oui, mes amis, lancez des cris . . . persans au retour du grand allié de l'Iran. Et devant cette déferlante, ne restons pas . . . tapis!

Un coup d'éclat salué par tout le monde: l'armée libanaise a arrêté des terroristes de Jound el Cham et Fateh al Islam responsables des derniers actes terroristes à Tripoli et au Akkar. Ce qui a rendu les supporters de ces terroristes très. . . Akkariâtres.

Les Chrétiens d'Irak continuent de fuir les violences à Mossoul. Ce nettoyage ethnique fait peur. Et pourrait devenir contagieux dans toute la région où des barbus islamistes font la loi. Ces violences sont condamnées par l'ONU "Ce machin", comme le traitait un certain Charles de Gaulle.

Guillaume Depardieu est mort d'une pneumonie fulgurante. Au ciel il changera de nom pour s'appeler: Dieupardieu. Après tout, les saints vont toujours deux par deux.

11 octobre 2008

Roger Assaf, Lion d'Or à Venise pour l'ensemble de sa carrière théâtrale!Quel bonheur et quelle satisfaction.
Le bonheur vient du fait que je suis un des "découvreurs" de Roger Assaf puisqu'en 1962 j'étais Directeur du Canal 9 et nous avions lancé une émission de théâtre qui s'appelait "Les Cèdres d'Or de la CLT". Voilà ce que j'écris dans mon livre: La Télé, quelle histoire (page 83):

"Les émissions qui marquèrent l'année 1962 furent nombreuses mais l'une d'elles eut un retentissant succès: "Les Cèdres d'Or de la CLT" dont l'idée avait été proposée par Michel Ghoraieb et où il s'agissait de présenter des troupes d'amateurs qui jouaient des pièces en direct. Gabriel Boustany écrivit "La Barque de Dante"qui, interprétée en Français par Roger Assaf et Claude Selena remporta le Premier prix".

Roger Assaf remportait le Prix du Meilleur acteur. Toujours en français il interpreta à la télévision de petites scènes dans l'émission Le Grand Jeu que je produisais et animais avant de devenir un de nos meilleurs acteurs en langue arabe.
Et de remporter le Lion d'Or à Venise.
Roger Assaf est un artiste rare. . . Félicitations. C'est bon de parler de nous autrement qu'en termes de guerre et de violences.

L'affaire des deux "journalistes"américains, perdus, puis retrouvés en Syrie avec un chauffeur qui les y a fait entrer puis qui les a livrés aux autorités syriennes est une histoire tout à fait rocambolesque. Et je suis arrivé presque à la même conclusion que Issa Goraieb, dans son edito de ce matin:une histoire arrangée de toutes pièces pour que la Syrie ait droit à la "gratitude émue des familles et gouvernements"americains. "
La ficelle est vraiment trop grosse. En plus le garçon s'appelle"Taylor Luck", soit littéralement :"Tailleur Chance"
Heureusement pour lui que la chance l'ait accompagne avec sa compagne.

Tout cela s'est passé dans une atmosphère délétère dans toutes les Bourses Mondiales qui ont connu un krach historique. A noter que Historique reprend à une lettre près le mot Hystérique, qui prend un accent aigu. Aigu comme les cris d'orfraies que les golden Boys ont lancés un peu partout dans le monde.
Quelqu'un leur aurait dit:"La Bourse ou la Vie. " Ils y ont laisse leurs bourses et sauvegardé. . . l'avis financier pour plus tard.

Après nous avoir pris les fermes de Chebaa, Israël réclame la paternité du Hoummos et du Tabbouleh. C'est un comble. Je suis témoin qu'ils avaient beaucoup apprécié notre mezzé quand ils ont investi le Liban en 1982. Mais de là à nous en arracher la paternité! Demandez aux juifs libanais dispersés dans le monde: ils vous diront qui a inventé ces plats.
J'espère que les associations libanaises vont en faire tout un. . . "plat"
Et il n'est pas question de faire un troc: on vous rend Chebaa, laissez nous la paternité de la Tabbouleh.
Moi j'ai vu dans la sixième avenue à New York un vendeur de falafel qui a affiché sur sa devanture:"Eat the original Israeli Falafel".
Mais il est loin le temps ou ils pouvaient faire une simple. . . bouchée du Liban.

Alain Robert va s'attaquer à l'escalade de la tour B de l'Hotel Phoenicia. Ce spiderman français a déjà escaladé la Tour Sears à Chicago (443 mètres). Celui qui a pris la mouche c'est le président Sleiman, car on lui a dit que Alain Bernard est appelé. . . "A régner".
Panique à la Présidence. . .

Le général Aoun est invité à Téhéran dans le cadre de ses rencontres avec les alliés du Hezbollah. Je sais que je l'ai déjà faite, mais parions qu'on va lui réserver un accueil. . .
"dé l'Iran" !!!

10 octobre 2008

Il y a des jours,des jours comme ça...dit une chanson que l'on fredonnait il y a quelques années.
Et c'est un de ces jours là que j'ai vécus aujourd'hui.
Où on ne trouve pas un moment pour se gratter le nez à force de réunions et de visites.

A force de condoléances après le décès d'une amie d'enfance avec laquelle nous avions été voisins durant 30 ans.Et qui est morte sans avoir eu le temps de vivre assez.
Ou à force de comptes-rendus de travail qu'il faut libeller dicter et verifier car ils doivent être chez le correspondant...hier.
Où plein de contretemps vous interdisent d'arriver à temps et de partir en retard.

Eh bien c'était un de ces jours.Mais comme je ne veux pas être absent de mon blog,je vous écris chers amis lecteurs, vite vite avant de sortir pour ne pas vous laisser en plan.

Je vous laisse avec cette bien bonne:

Le 30 Novembre 1959 Churchill a 85 ans.Il est reçu au Parlement et entend derrière lui un invité chuchoter à son voisin:
-Il paraitrait que le vieux est en train de devenir gaga.

Sans se retourner,Churchill susurre:
-IL PARAITRAIT MEME QU'IL DEVIENT SOURD!

09 octobre 2008

Je voudrais revenir un peu sur un programme de télévision animé par Charbel Khalil sur les écrans de la LBC. Il a choisi un jeu de mots en arabe pour appeler son émission "Douma Kratyah", Douma voulant dire expressément "Marionnettes"

J'aime Charbel Khalil car il a du talent et un rare talent d'humouriste. En arrivant à la tête de Télé Liban en Septembre 1996, Charbel Khalil produisait une émission appelée Al Akh Bar qui passait en face du Journal de la LBC à 20h00. Mon prédécesseur, Fouad Naim qui l'avait découvert, croyait ainsi battre l'audience du journal de la LBC à 20h00 mais hélas les sondages divers nous prouvaient qu'il n'en était rien. Surtout que Khalil ne pouvait tenir le rythme de 6 émissions par semaine.

J'ai suivi l'émission pour l'analyser et savoir comment l'exploiter à fond. J'arrivai vite à la conclusion que les nouvelles de la LBC à 20 heures resteraient imbattables. Je lui proposai alors de réaliser 30 minutes par semaine le lundi soir à 20h30 juste après le journal. Et je lui donnai libre cours à ses sketches. Surtout après avoir prouvé au Directeur général de la Sûreté, à l'époque Raymond Rouphaêl, que la Sûreté n'avait plus le droit de censure suite à un décret datant de 1983 créant le poste de Délégué auprès de la Télévision nationale. Il accepta et me fit supporter l'entière responsabilité des écarts de langage de Charbel Khalil.

On appela la nouvelle formule "TAKRIR 3AL TAQ RIRE" et Charbel Khalil devint en 4 semaines, le rendez vous hebdomadaire de tous les amateurs de sketches politiques hilarants et d'imitations plus vraies que nature. Les 30 minutes de sketches rapportaient 30 minutes de publicité c'est à dire entre 60.000 et 65.000 dollars par semaine.

Les acteurs (Charbel ne paraissaient pas à l'antenne) devinrent la coqueluche du Public. Et un certain Georges Khabbaz fit son solo par la suite.
Quand je quittai mon poste, la censure eut gain de cause et les coupures réduisaient l'émission à 18 minutes. Charbel Khalil alla faire les beaux jours de la LBC sous le titre de
"Bass Mete Watan". Et le voilà qui met en scène des marionnettes très ressemblantes créant des sketches à la manière des Guignols (de Canal Plus) et remportant un très grand succès.

Prouvant ainsi que la Politique est une chose trop importante pour la laisser entre les mains des politiciens et qu'il faudrait plutôt la laisser à des... marionnettes. Au moins les marionnettes nous font rire tandis que les politiciens eux nous font pleurer. (Sauf quand -cas rare- ce sont des maris"honnêtes")

Une photo marrante en page économique de L'Orient- Le Jour:L'ancien Ministre des Finances serrant la main du Ministre actuel des déplacés. Ce qui m'inspire ces deux "bulles"
-Le ministre Azour:" Comment vont les Déplacés?
-Le ministre Audi: " Comme tous les Libanais. En plein déplacement de leurs ... Finances "

Il semble que malgré les secousses il y a une forte stabilité dans les prix sur le marché immobilier.
C'est normal quand les "liquidités" bougent, la pierre reste..."immobile'

Et on apprend surtout qu'une nouvelle entité libanaise vient de naître après le partenariat entre la Banque de Sharjah et BNP Paribas. La banque s'appellera ELB (Emirates Lebanon bank). Si on lit les initiales a l'envers on se rend compte que la nouvelle entité est condamnée à faire du...BLE.

Le Président Sleiman a reçu les lettres de créance de plusieurs nouveaux ambassadeurs. C'est Salloukh qui va être dans ses petits souliers avec des noms qu'il arrivera avec peine à prononcer. Niegodzisz, Ziegler, Kebbon, Maki-Reinikka.Il n'y a que l'Afghan Ayyoubi qui sera facile à prononcer. Et c'est d'ailleurs ce qu'il a dit à notre Président:
"Wafakna 3ala "Kaboul" al Ayyoubi"

08 octobre 2008

Effrayant l'effet domino dans les bourses internationales voire locale. Après le crash de la banque Lehmann, et la décision d'appliquer le Plan Paulson, chacun avait cru en Europe en Asie et dans le Moyen Orient que les choses allaient s'arranger d'une manière ou d'une autre et colmater les terribles brèches causées par la guerre boursière qui était en train de ruiner un nombre incalculable de personnes toutes vouées au dieu dollar.

Même si les banques libanaises semblent tenir vaillamment le coup en raison d'une politique bancaire saine, la bourse, elle n'a pas tenu et les cours sont tombés.
A la veille des Fêtes de fin d'année, il faut un miracle du Bon Dieu (voire du Petit Jésus qui va naître à Noêl) pour sauver la mise et les vies de nombreuses personnes qui poussées par le désespoir pourraient mettre fin à leurs vies. Dieu préserve le Liban.

Et surtout qu'il vienne en aide à tous ces gens qui eux aussi jouent avec la Bourse de nos nerfs, se fâchant un jour, se décidant un autre de parler avec les autres, puis mettre une condition sine qua non, confrontée a des conditions rédhibitoires, qui font monter les enchères même si à la bourse de leur popularité quelque chose freine l'euphorie qu'ils montrent à pleines dents en sortant des réunions. Comment peut on encore les croire, eux qui ne croient même pas dans la bonne foi de leurs interlocuteurs. Et avec cette bourse en dents de scie, force est de se dire que les politiciens doivent être mis hors course, hors bourse afin de trouver d'autres figures sur lesquelles au moins on n'a pas d'a priori et qui ne demandent qu'à nous redonner confiance dans notre politique, notre pays, notre économie.
Bref dans notre vie quotidienne.

Vent de panique sur les marchés arabes, avec quelque 150 milliards de dollars partis en fumée (oui vous avez bien lu) et pour vous les mettre en chiffres cela fait 150.000.000.000 de dollars. Panique par ci, panique par là.

On va finir par être tous non seulement pa-niqués mais sûrement aussi...niqués.

Pléthore de candidats pour être ambassadeurs de la Syrie au Liban. Avec des noms qui ne nous disent encore rien mais qui pourraient être de véritables hauts commissaires de la Syrie au Liban. Afin que la...Syrie noire continue!

Qui voit on sur une photo d'une délégation iranienne visitant le général Aoun? Tout souriant, l'ancien député de Beyrouth (et j'espère pas futur...) Nasser Kandil. Hier je vous racontais la réaction de l'un de mes amis resté aouniste. Cette photo corrobore mes dires. Ceux qui fraient avec les Nasser Kandil m'effraient tout simplement. Car on l'a si souvent vu vociférer:"Bel Rouh bel Dam nafdika ya Bachar!" que l'on ne peut admettre que des libanais puissent encore recevoir et saluer des hommes comme lui.
Sauf si à court terme ils deviennent comme lui...Sans s'en faire des "Kandila-t-on..."

L'association Kafaat risque de ne plus pouvoir recevoir et soigner les enfants handicapés. C'est que le manque d'argent commence à handicaper Kafaat. SOS médecin. SOS Ministère de la santé.

Obama bat Mc Cain dans les sondages. C'est le moment d'acheter des actions Mc Cain. Elles monteront sûrement d'ici quelques jours avant qu'Obama ne fasse sauter les banques...

7 octobre 2008

En ce jour, Christophe, l'aîné de mes petits enfants a 19 ans. Pourtant il y a si peu de temps, il n’avait que quatre mois je lui dédiais un poème quand ses parents avaient été blessés par les éclats d'une bombe qui avait explosé dans leur jardin. Le poème se terminait par:
Il est là
Il a quatre mois
Il m'a appris au milieu de la guerre
L'art d'être grand père

Maintenant il est en deuxième année d'Université. C'était vraiment hier. C'était la guerre. Aujourd'hui ce n'est même pas la paix.

J'avais retrouvé un poème que j'avais écrit à l’époque de notre engouement pour le Général Aoun en 88-89. On était au RDCL et j'étais près d'un ami très cher quand j'ai griffonné ce poème. Que j'ai gardé comme je le fais de tout ce que j'ai écrit. Une manie que je conserve. J'en ai fait une photo copie que je lui ai envoyée. Car si moi je ne suis plus aouniste, lui l'est resté et de plus il prêche la bonne parole du Général essayant de convaincre tous ses amis que nous sommes trompés par la politique des journaux que nous lisons et que sans le général nous aurions été à la merci des palestiniens et des sunnites et que le Christianisme dans notre Pays serait mort.
Je l'ai laissé me raconter tout cela quand il m'a appelé pour me remercier de lui avoir envoyé le petit poème "patriotique" regrettant que je ne sois plus dans les rangs des aounistes.

La politique nous sépare. Je ne suis pas un homme de politique. Il l'est profondément. Puisse ce fossé se refermer pour que l'on se retrouve vraiment entre amis dans un pays si déchiré que ceux qui en hériteront n'y trouveront que des lambeaux, malheureusement.

Les Ahbaches refont parler d'eux mais en . . . Bulgarie. Du moins c'est ce qui ressort de l'article de ce matin qui raconte que les Ahbaches veulent rallier les ROMS à leur cause et religion. La Bulgarie a de suite réagi à cette manoeuvre et a interdit les activités des Ahbaches. . . . De quoi afficher à l'instar des hôtels complets une pancarte dans les camps des Roms : "Sorry Ahbaches, No Rom. . . "

Le ministre Skaff, a interdit les produits laitiers chinois, après les nouvelles alarmantes provenant de Chine où des enfants sont morts et 53000 autres sont tombés malades.
Apprenant cette décision, un gros importateur de produits chinois et surtout laitiers a demandé en arabe: "Lait? "

En plein marasme financier Dubai annonce de nouveaux projets de construction pour la bagatelle de 95 milliards de dollars. Le projet s'appelle Jumeira Gardens.
Le publicitaire que je suis aurait proposé comme slogan de lancement:
"DO BUY...IN DUBAI"

6 octobre 2008

70 70 70 70 ce numéro de cellulaire a été acheté par un "collectionneur"pour la modique somme de 450.000 dollars !
C'est très bien pour le bien public car cette vente aux enchères introduite par le ministre Gebran Bassile (pour une fois je ne l'appelle pas Kalam Bassile) a rapporté près de 2.5 millions de dollars au Ministère des P.T.T.

Mais c'est vraiment indécent dans un pays où les gens meurent en nageant, ou sous les balles de tireurs impénitents ou sur une route mal asphaltée et mal indiquée. Indécent aussi dans un pays où tant et tant de leaders politiques n'arrivent pas à s'entendre, même au téléphone (et a fortiori pas sur des téléphones qui marquent 70707070 ou autres numéros mis aux enchères et que des gens chers ont achetés pour la frime pas plus). Parions que le même acheteur doit avoir une voiture 707070, un numéro de phone fixe 707070, et qu'il aurait du être un ancien combattant palestinien. En effet, souvenez-vous, ces derniers ont quitté tous les champs de bataille où ils avaient été battus, en faisant le V de la victoire. Or comment écrit on 7 en arabe? On écrit V comme le V de la victoire. Alors donc le potentat qui a payé cette somme doit maintenant sortir son numéro en arabe écrit: V.V.V.V.

450.000 dollars, c’est le salaire mensuel minimum des ouvriers libanais (500 dollars) multipliés par 900. Pratiquement le salaire de deux usines de 425 employés! C'est navrant. Pour flatter son ego, Salman Rayés, (c'est le nom de l'acheteur), se prend vraiment pour un "Chef" (rayyes en arabe!).

Dire que Beyrouth et sa banlieue manquent d'eau et que notre héros s'amuse à dire à longueur de journée: "Ah l'eau, Ah l'eau"

Pour la rencontre entre les forces libanaises et les Maradas, ce qui retarde, ce sont juste des obstacles formels.
Où se réunir? Combien à la réunion? Avec ou sans Michel Aoun? Visite de Bkerké ou pas visite.

Cela me rappelle la course des 110 mètres haies:on saute l'une pour tomber huit mètres plus loin sur une autre.
Avec cette crainte: si la course a lieu, le premier arrivé sera-t-il tué par le second? Conseil à Geagea : assurez-vous des dés dans le jeu de Frangieh !

Devant le navrant spectacle que nous offrent nos politiciens, il faut se souvenir du mot de Coluche quand il s'était présenté aux élections présidentielles de 1981 ; "Je cesserai de faire de la politique quand les politiciens s'arrêteront de faire les clowns."

Aujourd'hui, j'ai perdu un ami de jeunesse qui m'était très cher : l'architecte Khalil Elias Khoury. Vous lirez mercredi dans L'Orient le Jour l’hommage que j'ai écrit à la mémoire de ce grand architecte et créateur libanais. Je vous le livre en avance.

MORT D'UN GENIE CREATIF

Je pensais que Khalil Elias Khoury était immortel. Car Dieu qui a créé l'homme à son image, aurait pu donner l'immortalité à ce génie forcené de la création qui a fait de sa vie un engagement, tous les jours renouvelé, à concrétiser le plus beau, le plus design, le plus accompli de ce que son esprit imaginait.

J'ai connu Khalil quand j'avais onze ans, son frère Georges étant dans la même classe que moi au Collège de la Salle. Architecte, il a apporté un plus dans le concept de tout ce qu'il a créé et bâti au Liban. On lui doit le Mont La Salle qui reste un modèle du genre, le stade Fouad Chehab à Jounieh avec les chefs d'oeuvre de béton précontraint. On lui doit le complexe balnéaire du Manar avec la première piscine sur terrasse au Liban.

Et puis on lui doit Interdesign. Une usine? Bien sûr et une très grande usine de mobilier moderne. Mais au delà de la pierre, du béton et des machines, il y avait la touche "Interdesign", un esprit d'avant garde, une recherche esthétique rare, qui ont fait gagner aux modèles de nombreux prix dans les salons internationaux du meuble, un fauteuil relax qui continue d'être moderne malgré les ans. Khalil Khoury était tout cela: architecte, décorateur, créatif.

Et de plus l'ami, l'ami si cher. Je passais de nombreux moments avec lui dans sa salle de dessin et de création. Entre nous, c'était le concours de la blague la plus neuve, la plus salace, la plus spirituelle, voire la plus "baykha". Quand une période de la guerre avait immobilisé tout, Khalil a pris ses feutres et il a dessiné, dessiné, dessiné jusqu'à plus soif. Des tableaux que je l'ai supplié d'encadrer et de vendre, mais qu'il a gardé sur les murs de la grande galerie de Zouk Mikhael et qui ont pris de l'âge avec lui.
Sans doute le Bon Dieu l'a-t-il rappelé à lui car il commençait, lui le Créateur, à manquer de créativité.

Khalil est là haut pour refaire le Ciel.
A l'image de Dieu.

4 octobre 2008

Comment en sommes-nous arrivés là? Comment dans le "Marounistan" actuel peut-on arriver à se détester, voire à se haïr de cette façon là? Comment peut-on enlacer des barbus sans crainte d'être piqués par la barbe, et refuser d'embrasser un sans barbe de peur de devenir piqué (comprendre fou).

Nous en sommes-là. Et les réponses de Michel Aoun aux questions qui lui ont été posées hier au cours de sa conférence de presse laissent vraiment pantois: "Je suis allé visiter le Hakim dans sa geôle sous terre et pour moi c'était la réconciliation et nous n'avons plus à nous réconcilier à nouveau. Pour les partisans des Maradas, comment peut-on laisser Aoun en dehors de la réconciliation entre les Maradas et les FL?

Quant au patriarche il est accusé par Aoun d'être de parti pris.
On raconte que l'ancien Directeur Général de la Sûreté, le général Jamil el Sayyed, aurait suggéré aux Syriens, après le mouvement du 14 Mars qui devait bouter les syriens dehors, de ramener Michel Aoun au Liban avant les élections législatives car selon lui:" Il réussira à mettre tous les maronites l'un contre l'autre". Et finalement comme c'est vrai.
Je me répète, mais j'étais de ceux qui avaient applaudi à son retour mais j'avais vite déchanté quand il a commence à flirter avec le mauvais parti. Et de plus en plus, je me demande comment nous avions été envoûtés par ses prises de position entre 1988 et 1989 quand il devint président et 6 ministres. Et quand il avait fait la guerre aux Syriens au Liban.
Jamil El Sayed doit se frotter les mains pour avoir donné le bon conseil aux Syriens.

Qui, sortis par la porte s'apprêtent à rentrer par la fenêtre, tant les salamaleks que lui a faits, le président Sarkozy, ont enflammé la "libanophagie" de notre voisin baassiste.

Mais lit-on dans le titre de l'Orient-Le Jour, "La réconciliation entre FL et Marada est en chantier." Autrement dit, ils vont se saluer en se disant; "En Chantier de vous connaître"

Ferme soutien de Paris à la souveraineté du Liban. C'est ce qu'il ressort de la visite du 14 Mars en France.
Comme cette visite a coïncidé avec les défilés de haute couture,ce soutien doit sans doute être un "soutien-gorge" qui "cache ce sein que je ne saurai voir"... Oh... SCANDALE!
A moins que cela ne soit un soutien... Georges (Adouane pour la circonstance) qui a fait le pari de battre Dory à Deir el Kamar. Vous avez dit union des forces du 14 Mars?

C'est pourtant cette union qui semble avoir galvanisé Farès Khachan, le célèbre journaliste qui avait "tout dévoilé" après l'assassinat de Hariri. Qui dit que le salut du Liban ne peut provenir que du 14 Mars dans sa longue interview avec Walid Abboud à la LBC. Il s'attend d'après ses dires à un fléchissement de l'ardeur de la France à défendre le Liban. Pour lui aussi, il ne faut pas trop parier sur la France. Car avec Sarkozy, l'hexagone n'arrive pas à arrondir les ... angles c'est pour cela que le président perd tous ses ...Pari...s!

"Comment un peuple doté du génie des Affaires peut-il aussi mal gérer ses propres affaires?" se demande Issa Goraieb dans son éditorial?
Réponse: Parce que ce peuple quand il veut s'occuper de ses affaires intérieures, fait toujours appel à des forces étrangères dont les affaires lui sont également étrangères. Autrement dit, il vit dans un état civil alors que lui même est si...vil!

Le Président Suisse visite le Liban. II s'appelle M.Couchepain. Déjà que nous avions reçu mille visites du Dr Couchener (nouvelle orthographe...), on a l'impression que quelqu'un veut vraiment qu'on Couchedehors...

Après des adultes morts noyés dans la Mer de Tyr, voilà qu'un enfant meurt pour avoir mangé un éclair au Akkar.Au Liban au Sud ou au Nord, non seulement les guerres sont éclairs, mais la mort l'est aussi.

Comment l'hebdomadaire VOICI tient-il le coup avec tous ces procès qu'il a constamment sur les bras "pour diffamation publique", ou impression de "photos qui violent l'intimité de tel ou telle".
En couverture cette semaine "PPDA, amoureux d'un top model." Depuis que le top journaliste de TF1 a été renversé par une Ferrari, PPDA ne sait plus très bien(se)conduire!

03 octobre 2008

On n'est pas rassurés. Car le plan américain pour sortir de la crise financière ne rassure pas les marchés. Et j'entends en même temps des amis libanais, des forts en finances, raconter que jamais les banques libanaises n'ont croulé sous autant de dépôts faits auprès d'elles. D'un côté l'inquiétude, de l'autre l'euphorie.

Or s'il faut mesurer la bonne santé de nos banques sur le nombre de voitures qui circulent sur l'autostrade de Jounieh, force est d'admettre que tout va très bien madame la marquise... Je n'y étais pas heureusement, mais ceux qui ont eu le malheur de rejoindre leur domicile à Jal el Dib Antelias et Dbayeh sont restés près d'une heure et demie pour faire ce trajet long de 15 à 20 kilomètres. Autant dire que le Liban en entier est venu faire la Fête dans le "Marounistan" pur et dur. Est ce pour venir admirer les joutes oratoires de nos politiciens maronites en manque d'unité, de cohésion et de suite dans les idées?

Assurément rien ne semble aller dans mon rite. Regardez cette pauvre ligue maronite, comment elle se démène pour réunir les chefs politiques. Et qui ne va pas venir à ces réunions? qui, qui qui? Bien sûr vous l'avez deviné, le représentant de Hezbollah en Marounistan de peur de heurter son maître et bailleur de fonds. Refuser de dialoguer est ce une position de force ou de faiblesse?

Personne n'est un ange en fait. Mais il faut savoir à un moment donné être réaliste et penser à ce pauvre pays qui n'en peut plus, avant de faire passer ses propres intérêts.

Or il semble bien qu'il ne se passe rien chez nous. Du moins sur le plan politique. Lisez les sur-manchettes au dessus de la grande manchette: A Tyr la mer qui tue... Soutenir les enfants malades... En Europe 25% des femmes brutalisées...
Israël accuse Damas. Rien sur la politique du Liban. C'est normal on ne parle pas du néant...

Notre Ministre de l'Intérieur a vraiment le nom qu'il faut pour le poste: Baroud. Mais il est inquiétant. Ouvrez la page 3 de L'Orient-Le Jour et lisez la manchette: Baroud chez Sleiman. Moi j'ai sauté de peur, craignant que quelqu'un ait tiré sur notre Président. Ce n'était que notre brave et jeune ministre qui visitait le Président. Cela ne l'empêchera pas de faire un baroud d'honneur d'ailleurs.

Baabda veut absolument réconcilier tout le monde en commencant par les maronites récalcitrants."Un processus qui est bien sur les rails" affirme le Chef de l'Etat. Avec la façon dont le train qui emmène les maronites marche, on craint fort qu'il ne déraille...

Le Président Suisse à Beyrouth. On devrait lui demander comment la Confédération Helvétique survit depuis si longtemps au régime de la pluralité des confessions et des ethnies. Première réaction:ils n'ont pas de maronites.
Deuxième définition:la Suisse est célèbre pour ses montres. Quand un problème est dur à résoudre on demande une minute. Quand on n'a pas fini on demande une.. seconde. Et quand on ne réussit toujours pas on se met à...l'heure de politique libanaise. Mais sans ...heurts!

Ghanem déclare : Pas de réconciliation sans détente interchrétienne. Oui mais qui pressera sur la détente. Encore mieux contre qui pressera-t-on sur la détente? Et que penser alors de ceux qui changent leur fusil d'épaule?

On a passé outre à la défense de l'environnement. Ce gouvernement sensé préserver la nature et s'occuper de l'écologie a prolongé de deux mois les permis d'exploiter les carrières. Le ministre Baroud s'y était opposé (encore un baroud d'honneur). Et le pays continue d'être défiguré à force de détruire ses montagnes pour construire des tours en béton.
Conclusion:si vous voulez faire carrière sans tache dans la politique... ne vous occupez pas des carrières poussiéreuses.

L'avion de Steve Fossett a été retrouvé dans le désert après plus d'un an. Même sa femme ne le reconnaîtra pas. Il a perdu ses fossettes

Au Mexique un préservatif de 7 mètres de hauteur a été volé. Quand j'ai lu cela à ma femme elle m'a répondu: "Tais toi, tais toi, tu ...Mexique". Et dire qu'on appelle également le préservatif: un condom. Cela doit provenir du fait que la femme qui a inspiré ce nom doit être très profonde...

02 octobre 2008

Je ne sais pas si la même chose se passe dans d'autres pays dans le monde. Mais laisser une population entière sans journaux durant deux jours cela pèse dans la vie de personnes qui attendent chaque matin de dévorer leur quotidien dès poltron minet, certains prenant des abonnements pour que le Journal soit chez eux dès 6 heures du matin.
Je me souviens du temps de l'Ecole Supérieure d'Ingénieurs (ESIB), nous allions Halim Fayad et moi veiller longuement soit dans les bals, soit la dernière année au Flamenco de l'Hôtel Biarritz où je chantais le rock jusqu'à une heure tardive. Après la soirée, on venait terminer notre soirée chez Ajami, manger un bon chawarma et un hommos (. . . qui n'était pas sexuel à l'époque. . .). Et comme Ajami était, à l'époque, situé en face de l’Orient, on attendait que le quotidien imprimât (mmmm. . . ) les premières copies pour les acheter et revenir à la maison, heureux d'être les premiers à être informés. Pour nous c'était le nec plus ultra du "snobisme" jeune.
Depuis cette envie d'être informé me tenaille. La télévision devint naturellement mon travail quotidien. Je m'informais et j'informais les autres. Mais la télévision n’a jamais tué un journal imprimé. Tout au contraire. D'où cette nostalgie quand pour raison de fête le journal s'éclipse et nous laisse sans les commentaires quotidiens des journalistes, les points de vue des lecteurs (très importants les points de vue des lecteurs. . . ) et toute une série de nouvelles que l'on ne voit pas à la Télé.

On devrait demander au Syndicat des Rédacteurs et aussi à celui de la presse de revoir cette décision caduque et nous donner le journal même les jours fériés. Après tout, les journalistes travaillent les jours fériés à la télévision et à la radio. Pourquoi les journalistes des journaux écrits ne feraient ils pas la même chose?

On a assisté à une sorte de réconciliation entre les Forces Libanaises et mon collègue ingénieur Michel Murr. C'est du moins ce que Setrida Geagea a déclaré. Ce vieux renard de la politique qu'est le député du Metn a-t-il vraiment senti que les partisans du Général Aoun sont beaucoup moins nombreux et qu'une alliance avec lui, lui ferait perdre les prochaines élections. Déjà qu'ils chantaient : "Je t'aime moi non plus . . . "
Quand le fruit Murr devient mûr . . . il tombe tout seul!

Obama défend le plan Paulson pour sauver le désastre économique aux USA. Il déclare :
" Appuyer les républicains . . . c'est très démocratique"

Louis XV apostrophe le marquis de Bièvre :
- Marquis, on dit que vous faites des calembours sur n'importe quel sujet. Faites en un sur moi!
- Impossible Sire : Votre Majesté n'est pas un sujet!

01 octobre 2008

D'habitude on dit à la lecture du Journal quotidien : Oh la la c'est la même chose tous les jours vraiment il n'y a rien de nouveau!!!
Et puis arrivent les fêtes et le journal ne sort pas durant un jour, voire deux jours comme c'est le cas pour la Fète du Fitr. Et on sent que quelque chose nous manque. Où en est la crise financière? Où en est la phase de réconciliation? Quelle nouvelle formule a trouvé l'opposition pour bloquer le processus? Quelles astuces a trouvé la majorité pour contrer la montée brusque en puissance de la Minorité? Qui est né? Qui est mort? Où peut on acheter ceci et cela? Quels films y a t-il au cinéma?
On se sent dès lors très seul! On se sent abandonné par l'information car ces détails que donne un quotidien, il est impossible de les avoir à la télé ou à la radio alors qu'avec le journal quotidien nous le mettons sous l'aisselle et nous "transportons" l'information là où nous allons. Un jour (prochain) viendra ou nous aurons notre poste de télé "inzepoket" et nous pourrons avoir les nouvelles alors que l'on marche dans la rue sur notre téléphone non seulement en SMS mais aussi avec image et son. C'est déjà une réalité.

Tout ce préambule pour vous expliquer que ma verve "politico-humoristique "est un peu émoussée par manque d'information justement. Et je ne sais pas sur quoi me rabattre pour alimenter cette humeur quotidienne.

Alors je me rabats sur le Voici de cette semaine que je voulais commenter il y a quelques jours déjà. Il y a une enquête sur trois femmes qui d'une façon ou d'une autre sont entrées dans la vie de Sarko. Cecilia qui lui a fait ses enfants, Carla qui est son épouse. Et Rachida qui est son ministre de la justice.
Alors les trois photos peuvent porter les commentaires suivants :
Cecilia, lui a fait des enfants
Carla lui fera-t-elle un enfant?
Rachida lui a-t-elle fait un enfant?
Mais un fait est certain, auprès de Carla, non seulement Sarkozy brunit mais il ne cesse de bronzer!

Les citoyens américains sont perplexes. Les grandes faillites ont eu lieu sous le mandat du Républicain Bush. On comprend bien que Mc Cain défende la proposition de Bush. Mais on voit aussi Obama défendre cette proposition.
De quoi reprendre la chanson des Abba : “Money, money, money"
Leur monnaie n'est plus dollar c'est pratiquement . . . douleur!

Laure Manodou qui a rêvé de . . . l'or, pense compenser l'argent qu'elle a gagné en se laissant bronzer. Elle pense même à se mettre au Karaté.
En attendant c'est elle Ka-des -ratés.

Tristan Bernard est reconnu comme un des grands créateurs de répliques qui font pschitt.
Un spectateur arrive très en retard au théâtre et dit à Bernard :
- J'ai raté le premier acte
- Rassurez vous, l'auteur aussi.

Pages: 1 2

Novembre 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  

Jean-Claude Boulos

ECRIVEZ VOTRE COMMENTAIRE en cliquant au bas de chaque catégorie. Découvrez la biographie, les poèmes d’Amertumes, tous les chapitres de La Télé, Quelle Histoire, les articles, les photos de Jicébé…

Rechercher

powered by
b2evolution