Humeurs Passées (Avril 08)

01.04.08

Humeurs Passées (Avril 08)

Permalink 06:08:50, Catégories: Humeur du Jour, Humeurs passées  

30 avril 2008

Cent cinquante-huitième jour sans président de la Raie-Publique

Et si l'on doit en croire les journaux, on devrait avoir une élection le 13 mai 2008.C'est ce qu'a déclaré Zorro hier en disant: 13 mai, date ultime pour l'élection.


Date ultime ou ultimatum? Tel est le propos de Hamlet repris par notre Saad national.
Comme la date du 13 influence notre vie politique. La guerre en 75 avait commencé un 13 avril. L'ultimatum de Hariri va jusqu'au 13 mai. Ses ennemis politiques vont lui répondre :"Qui t'a rendu si vain toi qu'on n'a jamais vu les armes à la main?" (Le Cid)

Et après ? Aura-t-on encore une guerre et sur quoi aboutira-t-elle ? Sur quel Liban débouchera-t-on ? C'est la question que se posait déjà tous les jours sur la Voix du Liban, feu Pierre Gemayel quand il disait: Quel Liban veut on? Et c'est vrai que c'est un dilemme aigu.

Veut-on le Liban ouvert sur la mer et qui nous permet comme les Phéniciens d'aller à la conquête de l'Europe et d'autres continents sans doute. Où veut on d'un Liban qui regardera vers l'est et ira à travers le désert de Syrie jusqu'en Iran retrouver les origines de ceux qui nous ont conquis dans l'antiquité et qui comme les Perses et Nabuchodonosor ont laissé leurs stèles sur les rochers de Nahr el Kalb.?

Vivra-t-on comme nous vivons maintenant les cheveux au vent, suivant la mode vestimentaire qui nous plait, regardant des films où la femme est femme et l'homme est homme et qui défendent leur liberté de penser? Où vivra-t-on comme nous n'aimons pas vivre dans un retour en arrière assassin de nos valeurs culturelles, nous obligeant à nous couvrir, à nous vêtir différemment et à ne croire que dans l'absolutisme désuet des tribus moyenâgeuses?
Vivrons nous libres? Vivrons nous esclaves?

Notre choix est simple. Nous sommes un peuple différent et nous proclamons notre différence.
Et cette différence ne pourra être maintenue que si et seulement si nous avons une élection présidentielle le 13 mai. Comme le souhaite Saad Hariri.

Dans une revue de l'actualité, je note que le vice Premier ministre israélien Mofaz a déclaré qu'en cas de retrait israélien l'Iran s'implantera sur le Golan. On n'a pas su s'il a dit cela ..."en ri-golan"

Par la création d'une cellule de crise pour faire face à la flambée des prix alimentaires, l'ONU va au chevet des affamés et appelle à une action urgente.
"A faim que nul ne meurt!"

Suspense à couper le souffle au cours du film projeté par TF1 avant hier lundi. Avec en vedette Eric Cantona, ancienne gloire du football français et époustouflant dans son rôle de vagabond. Et hier suspense à rebonds durant le match de foot Manchester Barcelone. Le football est en vedette partout.
Peut on dire après cela que les femmes s'en ...foot?

A Manama, capitale du Bahreïn, les islamistes s'opposent au concert de Haifa Wehbé. Après cette décision le Roi de Bahreïn "Ma nama kel el leil" (n'a pas dormi de la nuit).

Manger du chocolat noir est parait il bon pour la grossesse. C'est ce qui ressort d'une étude réalisée par l'Université de Yale.
Autrement dit le chocolat améliore les ..."chocs-au-lit"
Que dire alors du chocolat au ...lait?
Olle toro?!

29 avril 2008

Cent cinquante-septième jour sans président de la Raie-Publique

Depuis le temps que nos politiciens nous font vivre avec des lueurs d'espoir, nos nuits auraient dû être super éclairées et nos nuits pleines de rêves de bonheurs plutôt que de ces horribles cauchemars de jours sans lendemains, d'horizons bouchés et de promesses sans lendemain. Nous avons tous critiqué l'annulation de la dernière séance des élections et quand le Duc de Berry a posé ses conditions rédhibitoires de dialogue avant les élections présidentielles, comme si nous avions encore le temps de discuter alors que nous en sommes à près d'une demi année de perdue en attendant le Godot de l'election présidentielle.

D'autant plus que tout le monde est d'accord pour que le général aux godillots est l'homme qu'il nous faut à la Première magisrature de l'État libanais.

Et soudain comme par enchantement voilà une lueur d'espoir qui nous arrive avec le retour de Zorro (lire Saad Hariri) qui semble se prêter à un dialogue avec le Duc de Berry afin d'assurer une élection le mardi 13 mai. Le proverbe dit : En Mai fais ce qui te plait .Prions que cela soit vrai cette fois ci. Il y a un proverbe arabe qui dit: Elhaq al kezzèbe ila 3atbet el beit (suis le menteur jusqu'au seuil de sa maison). Si Istez Nabeuh comme l'appelle Gaby Nasr est convaincu par ce dialogue entre deux hommes de bonne volonté nous pourrions avoir un président.

Attendons quand même la réaction de Michel Aoun et ses amis du Hezbollah. C'est lui que l'on avait nommé comme seul interlocuteur de la minorité.
"Aouni soit qui mal y pense"...

Mais on n'a pas fini de faire des commentaires acerbes sur l'enlèvement du délégué français du Parti socialiste. Enlèvement par le Hezbollah. Qui nie. Evidemment. L'État n'existe plus à la Dahyeh. Et qui continue d'être dans un mauvais état. Demain qui empêchera deux ou trois voyous qui se seraient fâchés avec leurs parents, d'arrêter une voiture de passagers allant à l'Aéroport et de l'emmener dans Dahyeh?
Le slogan de Halate Hatman pourrait il devenir une réalité? On peut faire comme à Nice et avoir une piste d'atterrissage en pleine mer. C'est amer à dire. Mais...

Mignonne la jeune Ministre de la Défense espagnole qui passe en revue la garnison de l'Unifil. Avec sa grossesse de 7 mois (smallah) elle a bravé les distances et a visité les soldats médusés par sa présence.

En pensant aux biberons qu'elle cherchera à sa prochaine visite, force est de lui dire:"Au Lait"

Al Rifai, le célébre rôtisseur libanais de salaisons (cacahuètes, pistaches etc...) va ouvrir une usine en Suède car les conditions instables du Liban ne lui permettent pas de développer son travail. Ainsi donc, pour sauver ses stocks, il les prend à ...Stock-holm.

Sarkozy a visité la Tunisie avec son épouse. Carla a adoré ce pays. Et Sarko de lui dire :" Ce pays "T'UNIS" à moi."


28 avril 2008

Cent cinquante-sixième jour sans Président de la Raie-Publique

On nous parle beaucoup du 13 Mai ces deux derniers jours comme si vraiment l'élection allait avoir lieu ce jour-là. La question se pose avec ou sans dialogue. Et si c'est avec, avec qui va-t-on dialoguer ? Car il semble que Nasrallah (pas le Patriarche, l’autre ) ne viendra pas à la table du dialogue. Alors autant ne pas dialoguer si l'on doit le faire avec les "seconds". Déjà qu'avec les "premiers" on avait eu de la difficulté à dialoguer, comment donc parler avec M. Raad, qui n'est pas du tonnerre malgré son nom?
M.le Duc de Berry, cessez de mettre des dialogues dans les roues du carrosse. Il risque de capoter et de vous et nous faire capoter en même temps.

Saad Hariri est de retour. Comme dit la chanson d'Henri Salvador : Zorro est arrivé é é, sans s'presser é é, le beau Zorro, le grand Zorro avec "sans" masque et son sombre héros (Walid Joumblatt en l'occurence)

Quoiqu'il en soit, le Prince Saoud el Faysal dans une conférence de presse dit ne rien savoir d'une visite que veut faire Bachar el Assad à l'Arabie Saoudite.
Autrement dit l'un parle des affaires qui lui sont étrangères et l'autre parle des Etrangères qui font son affaire....

Soudain une ministre espagnole visite le Liban. Juste après le congrès des socialistes à Beyrouth. A la Finul on dit : Ollé. Le Hezbollah dit : Holà!

A propos de délégués socialistes, le Hezb a enlevé un des membres (son nom me parait d'origine iranienne) de la délégation française,qui se promenait à bord de sa voiture et photographiait certaines rues de Dahyeh (dixit le Hezb). C'est finalement les joutes entre les Perses et les Iraniens. Mais le membre socialiste a raconté sa mésaventure avec beaucoup d'égards. Comme quoi on peut être "Perse-et-poli" à la fois.

Au Liban on s'achemine vers un accord sur le salaire minimum qui serait en vue. Et un grand PDG de banque s'est exclamé : "Pourvu que cela ne débouche pas sur un accord sur le salaire ...maximum.

20 morts dans un accident d'hélicoptère en Mer Noire. Une partie de la Mer Noire s'est transformée en Mer Rouge.
Pourtant les deux Mers sont bleues.

Je vous retrouve demain.

26 avril 2008

Cent cinquante-quatrième jour sans Président de la Raie-Publique

Voici le texte du SMS que j'ai reçu hier soir vendredi vers 19:30 de mon beau-frère, Gilbert Saikali :"3asafit, zamharet, kabassit, kil joum3a 3azimeh wa inta bi kheir !" (Traduit par : il tempête, il vente, il pleut dru, bon Vendredi Saint). Inutile de vous dire que mon beau-frère est de rite grec-orthodoxe et que j'avais prévu sa réaction dans mon humeur du 21 Mars jour du vendredi saint catholique. Et c'est vrai que c'est étonnant. Mais j'avais expliqué aussi les raisons du calendrier grégorien qui fait la différence entre les deux Pâques catholiques et orthodoxes, toutes les deux basées sur les mêmes critères qui datent d'avant le Concile qui a marqué la scission de Rome et de Constantinople.

J’ai reçu ce SMS alors que je revenais d'une réunion de prise de contacts pour organiser la Béatification de Père Jacques le Capucin. Cette béatification aura lieu au Liban suite à la décision de S.S. Benoît XVI de procéder aux béatifications et canonisations dans les pays d'origine du nouvel élu.
Cette béatification aura lieu le Dimanche 22 Juin 2008 dans un endroit tenu encore secret. Les organisateurs espèrent accueillir plus de 200.000 fidèles à cette occasion.

La Prison de Roumyeh s'est calmée. Mais ils sont toujours 3500 prisonniers dans une prison qui ne peut contenir que 1500. Et cela va être dur à gérer. Je me souviens qu'au début des années 70, Bicha, mon épouse s'occupait des prisonniers de Roumyeh et faisait des visites régulières pour rencontrer les condamnés et leur apporter un peu de réconfort moral. Sur son instigation par exemple, elle avait pu obtenir que les prisonniers puissent avoir accès à de la lecture. Elle travailla pour qu'ils aient des téléviseurs. C'était pour eux une sorte d'ange gardien.
Je me souviens qu'ils lui avaient demandé de rencontrer sa famille et un jour de Pâques après leur avoir distribué les oeufs de la Fête, elle était ressortie de la prison et moi et les enfants étions dans la cour à l’attendre. Nous sommes sortis de la voiture et les prisonniers se sont agglutinés aux fenêtres pour nous faire des signes de la main et nous faire leurs voeux. C'était très émouvant.
On peut être prisonnier. On n'en est pas moins des hommes que la société peut et doit récupérer.

Des ogives nucléaires dans l'arsenal de la Syrie. C'est probable. Mais reste à le prouver. Mais quand on repense au bombardement étrange dans le nord de la Syrie en septembre dernier, il y a lieu effectivement de se poser des questions. Normal : après avoir réussi à empêcher l'élection d'un Président Libanais, il est normal que la Syrie fasse...la bombe!

Très bonne surprise ! J'ai reçu hier le livre "Ma Vie" avec une dédicace de l'auteur, Dr Emile Riachi. L'itinéraire de ce cadeau est sympa à raconter : la famille Riachi était réunie et les petits-enfants se sont demandés si le nom d'Emile Riachi avait passé sur Internet après la parution de son livre. Ils font une recherche et trouvent un accès sur mon blog. En effet au moment de la parution, j'avais mentionné l'événement et fait les éloges de mon ami Emile. Sa femme Andrée a téléphoné à Bicha pour lui raconter cet anecdote et demander notre adresse pour lui envoyer le livre. Et le voici déjà sur ma table de chevet. Je suis sûr que j'aurai beaucoup de plaisir à le lire. Merci l'Emile ...et une nuit de lecture.

Bonnes Pâques à mes amis orthodoxes qui ont gagné la bataille de la pluie le Vendredi Saint.

25 avril 2008

Cent cinquante-troisième jour sans Président de la Raie-Publique

Et le plus dur dans cette énumération quotidienne des chiffres de la vacance présidentielle c'est que nous nous y sommes en quelque sorte habitués. Hélas. Et en tapant cette phrase depuis le 23 novembre 2007, je me rends compte de l'absurdité de la situation que nous subissons, bien malgré nous et qui commence à user les nerfs de tous ceux qui ne veulent plus vivre dans cette intolérable gabegie que nous impose l'opposition minoritaire à la tête de laquelle le tandem Aoun-Nasrallah fait la pluie et le beau temps en raison d'une démission totale des efforts libanais, arabes et occidentaux qui - vérité ou hypocrisie?- plaident en faveur d'une élection dans les plus brefs délais non pas d'un Président de la République mais tout simplement de Michel Sleimane, soit disant candidat de l'union nationale, mais, qui jour après jour, est en train de perdre son auréole d'Archange Michel au profit du trident de Satan, les gens de l'opposition minoritaire, doutant maintenant de ses 5 étoiles et l'accusant de ne plus être à égale distance entre toutes les parties en présence.

Le terme Anges ou Démons devrait d'ailleurs s'appliquer à tous les acteurs de ce mélodrame incompréhensible et personne n'est innocent de la Mort de notre Pays. En accumulant les concessions et la peur de réactions positives, la majorité perd la bonne image que l'on s'était fait d'elle. Bien sûr leurs arguments tiennent la route mieux que ceux de leurs adversaires, mais l'autobus qui les emmène vers la fin victorieuse de leur parcours politique, risque justement d'être attaqué (comme en Avril 75) non pas par les milices chrétiennes mais par toutes les forces du mal que le 14 Mars a permis de laisser germer.
En utilisant tous les subterfuges de la dialectique incongrue de l'opposition minoritaire, les politiciens qui sont toujours à l'écoute de la Syrie et qui sont leurs suppôts au Liban, usent les nerfs de la majorité qui se voit obligée de répondre au lieu de travailler sur un discours qui empêcherait les rodomontades des amalo-hezbo-baaso-populosyro-karamo-frangio admirateurs nostalgiques de la férule syrienne.

Trois lettres de lecteurs de l'Orient Le Jour sont dans la même mouvance que mon humeur d'aujourd'hui. Lisez les textes d'Albert Sara,de Nahi Lahoud (qui emploie le terme de la Raie-Publique) et Raymond Nahas, tous les trois mes amis de longue date. Ils expriment sans doute le ras le bol des libanais de toutes les tendances. Car il n'y a pas de parapluie contre la misère.

Une révolte a éclaté dans la Prison de Roumieh. Cent prisonniers ont pris en otage 7 gardiens. Aucun lien avec l'affaire des quatre généraux titre L'Orient Le Jour. Mais c'est la même prison et la tentation est forte de se rapprocher des geôles des généraux et de permettre aux mutins d'avoir d'autres dés et d'autres armes que les couteaux de cuisine.
Une contrepèterie permet de résumer cette affaire : VOS PÈRES ONT L'AIR MUTIN.
D'autant que le proverbe dit : Tous les chemins mènent à...Roumyeh


Les USA ont révélé que les Israéliens ont détruit un réacteur militaire en Syrie. Vous souvenez-vous de la tragicomédie jouée par Bush et son ministre Powell en 2003 quand ils nous avaient montré des soit disants échantillons de nucléaire ? Quelques jours plus tard, les USA déclanchaient la guerre contre l'Irak de Saddam. Les Syriens ont nié et dit qu'il s'agissait d'une simple cabane.
Les States s'apprêtent-ils à mener une nouvelle ...Busherie?

Bienheureux les occidentaux d'avoir des présidents qui répondent en direct aux journalistes sur la gestion de leur politique. Avez-vous Sarko répondre aux tirs croisés de 5 journalistes chevronnés hier soir sur toutes les télés politiques françaises? Véritable acteur, connaissant l'art de la communication télévisée de façon parfaite, regardant le téléspectateur en face quand il avait besoin de s'adresser à lui, reconnaissant ses erreurs quand il le fallait, répondant avec des chiffres (...et des lettres allais-je dire) Sarkozy a pendant une heure expliqué sa politique, ses échecs, ses réussites, son programme pour les années à venir.
Pour terminer par : Ma vie privée a été réglé, on n'a plus besoin d'y revenir.
A aucun moment il ne s'est... remBruni!

Bonnes fêtes de Pâques à tous mes amis orthodoxes.

24 avril 2008

Cent cinquante-deuxième jour sans président de la Raie-Publique

Le président Nabih Berri est toujours sur la sellette dans les quotidiens de ce matin et pour cause, il a agi comme partie prenante dans les différends qui séparent les deux pôles de la politique et nul ne peut plus lui faire confiance dans sa vocation première; être le juge impartial entre les différents points de vue politiques qui enveniment notre vie politique.

Et maintenant Walid Joumblat lui tend la perche en appellent à des concessions réciproques. Cela va dans la voie que s'est tracée depuis longtemps le seigneur de Moukhtara de réagir soudain à des situations en essayant d'apporter des solutions adéquates aux problèmes qui divisent le Liban.

Bien sûr que l'on ne peut pas s'entendre sans concessions réciproques. Mais si la majorité est restée sur les mêmes positions depuis un certain temps déjà sans escalades dans les demandes, la minorité elle, pose une haie supplémentaire chaque fois que les coureurs ont en franchi une. C'est ce que la président Berri a fait l'autre jour."Dialoguons et je convoque la Chambre". Si le dialogue avait des limites dans le temps, soit! Mais les dialogues passés se sont prolongés jusqu'a ce que la guerre soit déclarée à Israël de la part de Hezbollah qui n'avait même pas pris la peine d'en informer ses interlocuteurs du dialogue national.

Or Berri parle de dialogue. Mais il sait très bien que les syriens interdisent le dialogue qui mènerait à la solution. Et que dans la cacophonie du concert que nos politiciens interprètent il est interdit de jouer de la ... "Contre-Baas".

Au Sud la Finul a été empêchée par des éléments armés d'arrêter un convoi suspect.
La force de l'Onu va changer d'initiales :"EFFET-NUL"

Elections américaines ( ou faut il dire érections américaines puisque Bill Clinton est vraiment le grand champion des élections de sa femme?) très serrées. Il semble que les Clinton n'ont plus suffisamment d'argent pour faire des campagnes agressives .Et Hillary a déclaré: "My husband will pay the...Bill(s)
A ce sujet Pinter fait une caricature faisant dire à Hilare
Clinton:"J'ai cassé la... Barack"

En toute modestie, mes lecteurs me reconnaîtront la paternité de ce jeu de mot que j'ai créé il y a plus de 4 mois quand Hilare avait remporté le Big Tuesday...

Mais si vous avez vu le jeu qui veut gagner des millions hier vous avez dû être médusés par l'incompétence de ce candidat, à qui Jean-Pierre Foucault a posé cette PREMIERE question:

"Quel est le prénom du candidat démocrate aux élections américaines. Pour 200 Euros.
Et jouant sur les mots le choix des 4 réponses était:

1-Kabahn 2-Barack
3-Cabinn 4-Chalay
Apres mûre réflexion,e t le "ça me dit quelque chose' que les ignorants disent, il a demandé l'aide du public qui heureusement lui ont répondu à 93% Barack (il y avait quand même 7 % qui ont choisi les autres réponses....) Pauvre France!

24 avril 2008

Cent cinquante et unième jour sans président de la Raie-Publique

Lettre ouverte à M. Nabih Berri

Je ne peux pas vous dire "cher" Monsieur Berri. Pour deux raisons. D'abord disons le, vous ne m'êtes pas "Cher '. Ensuite je ne connais pas le salaire que vous touchez et que nous, Libanais vous payons, pour évaluer si vous êtes "cher"ou pas cher.

Mais la comédie en direct que vous avez offerte à tous les Libanais est indigne du Deuxième personnage de l'Etat, c'est à dire Président de la Chambre des Députés Libanais .

Vous aviez des accents de "Balagh Rakem Wahad", frôlant le discours d'une junte établissant un régime militaire ou militariste dans ce pays exemple de la démocratie dans le Moyen Orient arabe.

Quelle constitution vous permet donc de parler urbi et orbi et de dicter les règles du jeu?Quel terme de la Constitution vous permet de rejeter sine die l'élection présidentielle sous la raison fallacieuse que le dialogue doit se faire avant l'élection?Avait-on dialogué avant la victoire à une voix de Sleimane Frangieh contre Elias Sarkis ?Avait on dialogué quand sous la menace des chars syriens les députés ont assuré le quorum à Fayadyeh pour élire Cheikh Bachir?

Aviez vous personnellement dialogué avec la Majorité quand celle ci-faute impardonnable- vous avait élu Président de la Chambre en 2005 après les élections législatives qu'elle avait remportées haut la main?

Ne pensez vous pas que l'on a assez dialogué avec M Moussa que toutes les parties ont vu et qui a accusé carrément l'opposition de "bousiller "le dialogue?
Ne pensez vous pas que Dr Kouchner accouru à notre chevet de grand malade a suffisamment dialogué avec toutes les parties ,vos amis ayant enfoncé les "Cinq-Clouds" dans le cercueil du dialogue?
Non M Berri, dans la situation ou nous sommes,l'élection du président de la République prime tout dialogue .

Tout le monde est d'accord sur la personne du futur président. Un consensus arabe s'est fait à la Ligue. Un consensus arabo-occidental s'est fait à Koweït au moment même où vous proclamiez le report de l'élection présidentielle.

Franchement M.Berri, dites nous pourquoi faites vous tout cela. Si vous aimez vraiment le Liban -et je ne doute pas un instant que vous l'aimez autant que moi- faites de tout pour avoir une élection présidentielle dans la semaine qui vient.

Pour vous, pour nous, pour le Liban et pour les pays arabes. Même si vous allez en fâcher l'un d'eux!

22 avril 2008

Cent cinquantième jour sans président de la Raie- Publique

Et dire que cela a failli être le dernier jour sans président de la Raie-Publique.
Car les choses, disons le carrément, avaient bien commencé. Puisque la séance parlementaire avait été maintenue et que nous avons compté jusqu'à 37 députés de l'opposition. Mais ils ne sont pas entrés dans l'hémicycle. De l'autre côté il y avait 42 députés de la majorité. L'addition était parfaite avec 79 députés. Il aurait fallu encore 6 députés de la majorité et le tour était joué et le président Berri aurait été forcé de tenir la séance puisque la majorité des 2/3est de 84 députés et 66/100ème.

Alors que conclure? Que la majorité ne croyait pas que l'opposition serait aussi nombreuse? Que la majorité de toutes les manières ne voulait pas assurer le quorum sachant bien que malgré leur présence, les députés de l'opposition n'allaient de toutes les façons pas entrer dans l'hémicycle? Que ce n'était là qu'un coup d'éclat de Nabih Berri pour montrer aux arabes réunis au Koweit que le Parlement était ouvert contrairement aux assertions de la majorité, clamant que le parlement est fermé.

D'ailleurs il n'a pas mâché ses mots le Berrichon de service. Et a mis comme d'hab, la faute sur la majorité qui refuse le débat. Mais quel débat, quels nouveaux arguments à ce débat alors que depuis 5 mois déjà Moussa fait ses allées retours sans résultats?
Monsieur Berri vous êtes partie intégrante de l'opposition et vous n'avez plus le droit d'être un arbitre. Tant que vous voulez "des-bas", les autres vous donneront des "oh!"

Pendant ce temps hélas, Zahlé pleure et enterre ses morts et le député Skaff affirme urbi et orbi que les agresseurs ont essuyé des tirs."Mentez mentez, il en restera toujours quelque chose!"
Et pendant ce temps là les Kataebs serrent les phalanges. En attendant de faire le "poing"

Charles Rizk affirme que Bellemare devrait exercer ses attributions dès le 15 juin. Pour ne pas "rizker" que le Tribunal ne meure de sa "belle-more"

Comme moi (Hmm...Hmm...) Joumblat a rendu hommage à Monseigneur Audi. En fait chaque fois qu'il fait un prêche , l'évêque grec orthodoxe de Beyrouth est assuré d'un "Audi...mat" exceptionnel.

Un lecteur de L'Orient-Le Jour propose une solution pour la vie nocturne de Gemmayzé, connue sous le nom officiel de rue Gouraud. Ce dernier comme on le sait était le Premier haut commissaire français au Liban dès la mise en place du Mandat Français en 1920.Il avait un bras paralysé.
S'il savait le pauvre que la rue portant son nom allait causer autant de discussions, ses bras lui en seraient tombés...

59% des Français considèrent que cette première année du quinquennat de Sarkozy est plutôt un échec.
Or une des premières leçons d'une partie d'échecs est qu'il ne faut pas changer de ...Dame en cours de partie ...

Si vous avez des amis qui se prénomment Georges, n'oubliez pas de les appeler demain pour leur souhaiter Bonne Fête.
A ne pas confondre avec les soutiens G(e)orges.

21 avril 2008

Cent quarante-neuvième jour sans Président de la Raie-Publique

Le signe du Bélier est fini et nous entrons dans le signe du Taureau. En espérant que quelqu'un le prenne par les cornes pour foncer vers une élection présidentielle qui devient de plus en plus aléatoire.
Finis donc les espoirs de Ghassan Tueni qui avait qualifié le 22 Avril par : cela pourrait être une bonne journée.
Comment pourrait-elle une bonne journée après l'assassinat dont a été témoin la ville de Zahlé hier soir et dont les deux victimes sont des partisans Kataëb.
Le 13 Avril 75, une voiture avait passé devant l'Eglise Al Saydeh à Ain Remmaneh et ses occupants avaient tiré sur l'attroupement des fidèles venus inaugurer cette église. Un chef Kataëb est mort ce jour-là. Un car de Palestiniens fit son apparition une demi-heure plus tard alors que Ain Remmaneh était en ébullition. Cette guerre là ne s'est terminée qu'en 1990 après la signature de l'Accord de Taëf.
Heureusement hier, aucun autobus n'est repassé sur les lieux du crime. Et le député Skaff a condamné cet incident "isolé". Mais c'est M. Skaff qui n'est pas isolé et qui pourrait recevoir très rapidement, la route de Masnaa restant ouverte à tous vents, des autobus remplis de salariés syriens cachant dans leurs habits suffisamment d'armes pour allumer la deuxième guerre du Liban , tant redoutée depuis l'assassinat de Rafic Hariri. Prions!

Prions comme l'a fait Mgr Audeh, dimanche matin durant la célébration de la messe des Rameaux, en plein Centre ville à quelques mètres de ceux qui, chrétiens et chiites ,ont dressé les tentes de la honte pour assassiner le centre de Beyrouth et permettre ainsi à des parties chiites de prendre leur revanche sur les parties sunnites qui étaient derrière le renouveau de ce magnifique Centre Ville que tous les touristes nous envient.
L'Archevêque avait des accents pareils sans doute à ceux que Jésus avait utilisés quand il avait chassé les marchands du Temple. Son oeil était en colère, sa bouche tremblait de fureur, ses paroles étaient embrasées par le feu de cette action paralysante.
Il a pressé les députés de se rendre au Parlement pour élire un Président. Même les sourires des enfants si joliment habillés pour la fête des Rameaux, n'ont pu atténuer la Sainte Colère de l'Archevêque.
Les Rameaux d’olivier annonciateur de Paix étaient hier absents. Oui disons avec Mgr Audeh : il faut en finir
"Tous ceux qui gardent le silence sur ce qui se passe dans le Pays, sont des criminels "
Oui. On pendait aussi les criminels sur la Place des Canons...

A noter l'article sur les Libanais du Mexique, dont certains ont lutté aux côtés de Zapata. Parmi eux aussi, un des hommes les plus riches du Monde : Carlos Slim qui est à la tête d'une fortune estimée à 66 Milliards de dollars (un peu plus depuis que j'ai commencé à écrire cette humeur du jour...). J'avais une fois proposé de lui vendre le Liban. On en finirait de tous nos problèmes. A cela un de mes lecteurs avait répondu :"Tais toi, tais toi, tu ...Mexique(s)!"

Mohammad Raad chef du bloc Parlementaire du Hezbollah dit : le dialogue est la seule issue et la crise pourrait durer jusqu'aux législatives .Pauvre M Raad. Ne sait-il pas que pour avoir une élection parlementaire, il faut un gouvernement qui signe. Or ils bloquent le Gouvernement. Ne sait-il pas qu'après le vote du Parlement, il faut que le Président de la République signe le décret. Or ils bloquent l'élection du Président de la République .Eux et non pas le 14 mars comme il les en accusent. Alors Monsieur Raad, si vous voulez des élections, commencez par élire un Président.
Mais entre nous, M. Raad n'est vraiment pas...du "tonnerre!"

Le Pape Benoît XVI a terminé sa visite aux USA par une messe célébrée au Yankee Stadium et une visite à une synagogue. La foule des fidèles au Stade était en délire.
Benoit XVI:"un Pope Star?"

em>20 avril 2008

Cent quarante-huitième jour sans Président de la Raie-Publique.

Une fin de week-end chargée, pas pour la politique au Liban (celle-là restera constante dans ses erreurs et ses élucubrations inutiles ...) mais dans des diverses actions que j'ai entreprises à l'occasion du Congrès des Mairies libanaises et étrangères à Beit Mery. Alsumaria la station irakienne dont je suis le Directeur Général était le principal sponsor de cet événement organisé par Ibrahim Sayyah avec la Municipalité de Beit Mery, hôte de cette importante conférence présidée par M.Antoine Maroun.

Le plus frappant dans cette rencontre, c'est qu'à la table des conférenciers cet après- midi là, il y avait à part les hôtes libanais, des représentants de mairies françaises (Suresnes- où le Président Gemayel a pignon sur rue - et Montigny où il y a une paroisse St Charbel...), l'ambassadeur du Nigeria (parlant un arabe parfait) l'ambassadeur du Soudan et le consul de Chine qui s'est adressé à nous dans un arabe défiant les meilleurs orateurs libanais.
Cela s'est passé à l'Hôtel Al Bustan, les colloques se déroulant dans le Palais Municipal de Beit Mery, un petit chef d'oeuvre d'architecture et le déjeuner de clôture au Deir El Kalaa Country Club, par un temps clair qui nous permettait de découvrir le village de Hammana et la Vallée de Lamartine, que nous avons eu hâte de montrer aux édiles de Montigny et de Suresnes. Ce dernier m'a dit :"Mais vous avez tout dans ce Pays. Absolument tout." A quoi j'ai ajouté : "Excepté le sens de la politique citoyenne."
Ces gens-là viennent de sortir d'une élection municipale à deux tours qui s'est déroulée de la plus démocratique des manières. Aussi peuvent-ils s'étonner comment des libanais parlant leur langue et au moins deux autres langues (l'arabe et l’anglais) n’arrivent pas depuis presque un an à se réunir pour élire un Président de la République.
Que pouvait-on leur répondre? Que nous avons des gens qui n'ont rien appris de toutes les vicissitudes que nous avons vécues à travers 30 ans de misère guerrière? Que des gens font passer leurs intérêts personnels avant ceux de la Nation? Que nous avons un voisin puissant qui défie tous les pays arabes réunis et n’a que faire des pressions que le Monde entier fait sur lui? Que nous avons un général qui veut être Président mais ne peut pas alors qu'un autre général doit être Président mais qui n'en peut plus d'attendre? Peut-on leur dire que nous sommes des imbéciles alors que durant les colloques nous avons prouvé que nous étions des gens amoureux de notre pays de notre environnement et de notre histoire?
Avec les Maires, on ne pouvait pas commettre des "im-pairs"

Faire des commentaires sur la vie politique c'est comme je l'ai dit plus haut faire des commentaires sur le néant. C'est ainsi que le marasme politique et économique cause la fermeture annoncée de Monoprix et de Géant qui seront pris en charge par une société Koweitienne. Interrogé à ce sujet les responsables ont préféré de ne pas répondre. Autrement dit : Keep Koweit! Le nouveau repreneur s'appelle "The Sultan Center". Pour les initiatives llibanaises c'est un coup vraiment "In-Sultan"

Le Président des industriels Fadi Abboud a déclaré "que les escalades sur le terrain, ne mèneront les salariés nulle part". Autrement dit : ils n'auront que leur "sale-air"

Le Président Sarkozy est allé dimanche à la Martinique pour les funérailles d'Aimé Césaire. Le Canard Enchaîné osera-t-il cette contrepèterie : "Carla a dit: Mon pari est martiniquais"

18 avril 2008

Cent quarante-sixième jour sans président de la Raie- Publique.

M. Welch est à Beyrouth et c'est la course à qui le verra le premier, le plus et le plus souvent. Mais c'est finalement lui qui règle les visites à la faveur de ses possibilités et il n'a pas manqué, le diable, de mettre "Istez Nabeuh" (comme l'appelle mon excellent ami Gaby Nasr) parmi les visites de marque.

Il est là pour la cérémonie de souvenir de l'attentat de Ain Mreysseh contre l'Ambassade Américaine qui a eu lieu exactement le 18 Avril 1983.Attentat suivi quelques mois plus tard par celui du campement américain à l'Aéroport de Beyrouth et qui avait fait lui plus de 250 victimes.

Tout le monde s'attendait alors que les forces US qui se trouvaient à Beyrouth au sein de la force multinationale, (les Français avaient perdu 80 hommes à Drakkar), allaient mener une attaque contre le Hezbollah et essayer d'en finir avec le terrorisme aveugle. Au lieu de cela, le président Reagan donnait les ordres à ses troupes d'investir l'Ile de Grenade pour en chasser les ...communistes.

Triste anniversaire en effet. Mais depuis 1973, nous ne vivons que de tristes souvenirs. Et chaque famille libanaise qu'elle soit chrétienne ou musulmane, a dans sa famille ou parmi ses proches, un souvenir douloureux. Une personne tuée.

Mais surtout depuis cette année là, le Liban lui même est malade, paralysé et handicapé. Et ceux qui devraient veiller à sa santé ne cessent de lui porter des coups politiquement mortels.

Alors M. Welch, au lieu de commémorer seulement les victimes de l'Ambassade US,faites dire également des prières pour le demi million de libanais qui sont morts ,qui sont blessés et qui gardent vivaces les cicatrices de cette guerre "si"-vile.Et que d'aucuns nous menacent de refaire contre le Liban et les Libanais.

Dans la chanson Le Déserteur, écrite par Boris Vian et interprétée par Mouloudji, le texte dit :"Messieurs qu'on nomme grands, je ne veux pas la faire (la guerre), je ne suis pas sur terre, pour tuer les pauvres gens."
Et elle se termine par :"Si vous me poursuivez, prévenez vos gendarmes, que je n'aurai pas d'armes et qu'ils pourront tirer..."

Oui M. Welch, allez dire à tous ceux que vous rencontrerez, amis ou ennemis,que le Libanais est maintenant déserteur de la guerre qu'on lui impose et qu'il ne veut pas la guere.Et dire a ceux qui la veulent de "se tirer" ou de" se tirer une balle dans la tête".

Alexandre Najjar a signé hier à Paris son livre "Phénicia" qui relate le siège héroïque de Tyr devant les armées d'Alexandre le Grand. Merci Alexandre… le grand écrivain de notre phénico-Liban. Qui est lui devenu un immense "champ de ...Tirs"

Aimé Césaire est décédé à l'âge de 94 ans. Il était originaire de la Martinique. Les hommages pour ce grand écrivain de la "négritude" sont unanimes.
Tous "rendent à Césaire ce qui est à Césaire.
Et disent "adieu ce qui est à Dieu" .

17 avril 2008

Cent quarante-cinquième jour sans président de la Raie-Publique

Et la bêtise de nos politiciens se fait de plus en plus présente et destructive.
Et on a beau chercher dans les nouvelles quotidiennes des raisons d'espérer, les déclarations viennent détruire notre optimisme le plus béat.
Mais incontestablement ce qui amuse le plus ce sont les propos de notre Michel el-Murr national qui ne mâche plus ses mots depuis qu'il a répudié les maux dont souffrait l'amer Michel son allié d'hier. Et de mettre au défi les députés du Metn élus grâce à son apport massif en voix: si les députés du Metn (chretiens...) ne participent pas à la présidentielle peut-être ne seront ils jamais élus...
Quelle menace! Espérance de cette déclaration: c'est que le chef du CPL reste ...sans voix, lui aussi.

Mais il faut aussi faire taire d'autres voix. Celle de Wahhab par exemple qui n'a rien à faire évidemment avec Abdel Wahab qui lui avait une jolie voix. Ce qu'il faudrait trouver au Wahhab libanais, c'est tout simplement une ...voie de sortie de notre pays et le naturaliser syrien puisque c'est "His Mater's Voice". Si mes lecteurs se souviennent de cette marque de disques si distinctive. Car Wahhab nous prédit que Taëf est mort et qu'il n'y aura pas de Présidentielle en 2008.

Or, Messieurs les députes chrétiens alliés du CPL, Taëf a donné à la population chrétienne du Liban le droit de rester à égalité avec les autres confessions qui, disons le, constituent une majorité. Et elles auraient pu renoncer à nous donner un président chrétien. Mais la volonté arabe de conserver au Liban son image chrétienne dans l'immensité de la nation arabe, nous a créé cette particularité de demeurer à la tête de l'État.

Alors qu'attendez vous ,ô députés du Metn, du Kesrouan et de Jbeil de vous précipiter le 22 avril au Parlement pour élire le prochain président de la République au lieu de laisser ce siège chrétien vacant pour la simple raison que votre guide veut lui même devenir président. Allez au Parlement. Votez pour lui au premier tour. Abstenez vous au deuxième tour. Et Michel Sleimane sera élu à la majorité simple comme le veut la Constitution. Mais malheureusement vous êtes prisonniers de vos choix Et ceux la passent par le Hezbollah et donc par la Syrie, qu'hier encore votre chef a combattue avec férocité durant sa guerre de 88-90.

Ecoutez donc Michel. Je veux dire Michel el-Murr. Il a toujours eu raison en politique. Après tout à l'ESIB, il a étudié le... Génie!

Akram Chehayeb semble avoir lu mon blog d'hier puisqu'il s'élève contre la présence de LIVNI au Qatar. Car moi je n'ai pas vu ce cher ministre depuis très longtemps .Lui non plus n'a pas dû lire mon humeur. Mais il est perplexe devant cette présence de Mme Livni sur la même table que les syriens. Et du silence des alliés de la Syrie au Liban. Je reprends mon mot d'hier: les alliés de la Syrie ne voient rien à cause de leur QATAR-ACTE.

Ahmad El Assad, fils de Kamel el Assaf dit qu'il faut briser le monopole exercé par le Hezbollah sur la décision chiite. Même s'il n'est pas tout à fait en accord avec son père Kamel le proverbe dit : Bon sang ne saurait mentir.

Grêve au Journal Le Monde. Et le ...monde est orphelin de son quotidien favori.

16 avril 2008

Cent quarante-quatrième jour sans président de la Raie-Publique

La guerre des déclarations est pire que la guerre des bombes car elle laisse des cicatrices nationales beaucoup plus grandes et durables que les plaies occasionnées par des shrapnels de bombes éclatées. On peut guérir une blessure corporelle. Mais on ne peut pas guérir une blessure verbale car elle laisse planer des doutes et fait poser des questions que l'on ressasse dans les chaumières et dans les lieux publics.
Ainsi de cette accusation péremptoire d'un leader en perte de mémoire, qui révèle l'existence de fosses communes et de charniers dans la région de Halate et dont sont accusés ceux qui tenaient cette région durant la guerre.

Moi j'y flaire surtout une instigation iranienne, puisque Téhéran est toujours à la recherche des cadavres des quatre diplomates iraniens disparus durant la guerre de 15 ans et dont ils accusent les Forces Libanaises d'antan d'être responsables de leur rapt et de leur assassinat.

Les FSI ont creusé des fosses, et n'ayant rien trouvé l'opposition, péremptoire, nous dit : que les fouilles étaient incomplètes."Fouilles Curieuses"aurait dit un amateur de contrepèteries.
Mais cela a prouvé une chose:ce sont les accusations qui étaient ...fosses!

Et puis dans une déclaration hasardeuse, un général à la retraite qui court après la Présidence depuis 1988,n'a-t-il pas également déclaré que ce sont les américains qui bloquent la situation,allant jusqu'à accuser les Kataebs d'avoir assassiné Antoine Ghanem car il rejoignait son camp. Heureusement que l'on voit des alliés dits sûrs de cet homme politique, le quitter avec éclat pour ne pas entrer avec lui dans un...Mur(r) de contradictions. Car le général oublie que c'est lui qui a témoigné contre la Syrie auprès du congrès américain pour tenter de se faire mousser et de se faire accepter comme joueur indispensable sur l'échiquier libanais.

Mais les échecs ce n'est pas seulement un jeu de l'esprit mais aussi le synonyme de revers que notre Candidat essuie chaque fois qu'il prend une initiative illogique. Et pour résumer la partie qu'il joue, en voici une description précise:"Pour devenir "roi",il a voulu jouer avec la reine, et il est descendu dans... l'arène en traitant les gens de "fous".Ses adversaires commencèrent à lui jouer des "tours" qui le rendirent ivre. Et lui qui était tellement "à cheval" sur les principes, il se rendit compte qu'à la fin de la partie, il n'était vraiment qu'un..."pion"


Pourquoi le Qatar s'arroge-t-il le droit de recevoir Tzipi Livni, sans s'attirer les foudres de Hezbollah? A moins que les hommes de Nasrallah ne soient frappés par des "QATAR-ACTES", qui les aveuglent...

A propos de Nasrallah, j'ai vu apparaître un grand portrait de notre patriarche maronite à la place Sassine. Je vous en conjure Béatitude, faites enlever ce portrait. Car il vous réduit à la dimension d'un chef de milice, d'un chef de parti. Alors que vous êtes pour tous, chrétiens et musulmans, le symbole de la définition même du Liban. Non seulement au Liban mais dans les pays arabes et les pays occidentaux. Que votre portrait soit dans le coeur des libanais, non pas sur les murs de la capitale.
Pour nous tous, c'est...capital.

Mea Culpa de Murr:"Je regrette d'avoir fait échouer Gemayel aux élections ..."
Et les fidèles de répondre: AMINE

Le 22 Avril ne sera certainement pas un "beau jour".
Car Berry annonce que l'initiative arabe est dans l'impasse. Comme à la roulette,le croupier nous annonce :"impasse ,impairs (oh combien) et manque (de civisme d'un homme qui a l'obligation d'ouvrir le Parlement,mais qui a jeté les clefs à la mer...)

Beyrouth:capitale mondiale du Livre a déclaré Tarke Mitri , ministre de la Culture. Les principaux bouquins : espionnage, policier, suspense autour d'une élection Présidentielle, tapages nocturnes,
Le best seller: recueil de tous les talk shows qui passent sur les écrans libanais.

Scandale aux USA. Un film montrant Marilyn Monroe faisant une fellation à un personnage dont on dit qu'il s'agirait du président Kennedy. Quelque trente plus tard, Monica accusé Clinton de la même caresse. Décidément les démocrates quand ils s'installent dans le bureau Ovale n'ont qu'un seul mot:... Avale"! Ouf à ne pas montrer aux yeux des enfants...

Humeur du 15 avril 2008

Cent quarante-troisième jour sans président de la Raie-Publique

La mise en garde du général Sleimane aura-t-elle un résultat ? Faut-il vraiment espérer que le 22 avril " sera une bonne journée" comme l'avait déclaré Ghassan Tuéni sortant de chez Berri ? Faut-il applaudir à l'initiative du Caire qui a décidé de prendre en main le dossier libanais?

Où faut-il se ranger derrière le général Aoun qui dit que le gouvernement a pour mission de décider l'implantation des Palestiniens?
Que de questions l'on se pose chaque matin à la lecture de son journal et que de contradictions dans les discours des uns et des autres!
Espérons voir les portes du Parlement s'ouvrir le 22 avril pour élire un candidat que tout le monde accepte, à part un autre général qui croit encore dur comme fer que ce poste lui revient par héritage de sa popularité en 1989-90.

Espérons que le 22 avril soit une bonne journée. Car ainsi Ghassan pourra se consoler -si l'on peut être consolé après ce qui l'a atteint-d'élire une personne qu'au fond de lui il ne souhaite pas puisqu'il a toujours dénoncé le régime des militaires...

L'Egypte fait-elle bien de prendre en main le dossier libanais et d'aller en parler à Paris et Washington sans irriter la Syrie, le Hezbollah, les amalistes, les progressistes, les baasistes, les wahhabistes, les franjistes, les karamistes et les kandiliens? Mais n'est ce pas? "Le Caire" a ses raisons que la raison ne comprend pas !
Pendant ce temps, les italiens ont élu M. Berlusconi et le font revenir en force au Sénat et à la Chambre des députés. Il a déclaré que son gouvernement serait formé de 12 ministres seulement. Pour gérer toute la botte. Et dire que pour 20 fois moins d'habitants le Liban aurait un gouvernment de 30 ministres.

En espérant que ces ministres futurs ne soient à la "botte " de personne.

Strauss Kahn écarte tout risque financier au Liban grâce aux performances de 2007. C'est ce qu'il a déclaré à Salamé, Azour et Haddad. Qui avaient le sourire en sortant de chez le président du FMI.
"Euro" qui comme Ulysse a fait un long voyage!!!

Le Père Jacques sera proclamé bienheureux le 22 juin au Liban. C'est la nouvelle en page 5 tandis que la visite de Benoît 16 est en première page. Le Pape imiterait-il Amr Moussa en se rendant aux USA pour plaider notre cause ? Et nous rendre Bien-heureux dans les deux cas?

Humeur du 14 avril 2008

Cent quarante-deuxième jour sans Président de la Raie-Publique

Quelle est triste cette photo en première page de l'Orient Le Jour. Deux libanais qui se serrent la main à travers les barbelés de la Place des Canons, connue aussi sous le nom de Place des Martyrs et Place de la Liberté.
Qui est à gauche et qui est à droite. A gauche, on voit un jeune homme, les cheveux bien coupés,T-shirt noir et pantalon de sport raye. A droite, un Libanais en 3egheil (le foulard rouge retenu par un rond, veste et pantalon civils, le visage recouvert par les barbelés. A gauche il pourrait être du 14 mars ou du 8 mars ou un "ouwwett" ou un "aouny". Mais aussi un Amaliste ou un Hezbollahi. A droite, il apparait comme un paysan du Sud, donc Amaliste ou Hezbollahi, mais j'ai vu des gens du nord s'habiller comme lui et j'ai vu les Chrétiens de Becharré (donc geageaistes...) ou de Baakline (donc Joumblattistes) s'habiller comme lui.

Personne n'est completement à droite (ni adroits) personne n'est tout à fait à gauche (ni gauchers).
Comme ils se ressemblent. On dirait le reflet l'un de l'autre dans le miroir deformant de la fausse politique.
Et tous les deux croyez-moi n'ont qu'une envie : dire "la barbe!" aux barbelés et aux barbus d'où qu'ils viennent.

On a recité des prières ensemble.Mais qui a encore la foi?
On a fait une émisison televisée ensemble, mais qui regarde la télé?
On a fait des sermons dans les églises, des prêches dans les mosquées. Mais qui croit encore en un seul Dieu?
On a barré Avril d'un grand X rouge. Mais en Avril n'ôte aucun fil.Et surtout n'ôte aucun des fils de ces mères qui n'en finissent plus de pleurer depuis le 13 Avril 1973.

Allons chers enfants de ma Patrie,le jour de croire est arrivé;
Croire en un Liban qui restera éternel
Croire en un Liban qui sera la patrie des hommes libres et libérés
Croire en un Liban havre de bonheur pour toutes les confessions et les religions
Croire en un Liban où l'on vit pour vivre et ou ne vit pas pour mourir sur l'asphalte de Hazmieh,le trottoir de Saint Miche ou sur la route des usines de Mkalles...
Croire en un Liban où il faut vivre pour que les autres ne meurent pas.
Croire en un Liban qui dresse fièrement sa montsgne, blanche l'hiver, verte l'été pour aller caresser les genoux du bon Dieu et le prier de nous inventer un cerveau enfin humain et qui croit dans la Paix civile.
Croire en un seul Liban,le mien, le vôtre, celui des générations futures pour que ces dernières soient libres de choisir leurs voies. Et non pas être obligés comme aujourd'hui de ne prendre que la voie de la mer, car au Sud au Nord et à l'Est, nous sommes entourés par des peuples qui nous en veulent pour notre intelligence, notre courage, notre savoir faire et notre foi.
Simplement CROIRE.

Humeur du 13 avril 2008

Cent quarante et unième jour sans président de la Raie-Publique

Et aussi 12,054ème jour (289,310 semaines, 17,358,632 minutes) depuis le début de la guerre à Ain Remmaneh et à Tall el Zaatar.

Le 13 Avril 1973 était un dimanche. Comme aujourd'hui. C'était un temps de ciel clair et chaud comme aujourd'hui. Les gens étaient à la fête comme ce matin avec un engorgement abominable sur la route littorale. (Vraiment on ne devine toujours pas comment vont être tracés ces ponts que l'on construit en dépit de tout bon sens).
Nous étions allés en famille passer la journée chez Fouad et Monique Haddad auxquels nous liaient une amitié très profonde, pratiquement fraternelle. Les 6 enfants avaient passé la journée à gambader dans les rochers de Himlaya, détendus, tous sourires, le dernier dimanche de l’insouciance. Nous n'avions pas écouté de radio. Nous avions bavardé, parlé de l'avenir, de photos (Fouad était un des plus grands photographes libanais de l'époque.) Puis, le soir venu, l'on s'est quittés et nous sommes revenus à la maison par le chemin d'Achrafieh
Un étrange spectacle nous attendait là-bas. Des jeunes armés de mitraillettes sillonnaient les rues. Des groupes de miliciens en battle-dress se réunissaient. On se fit un chemin difficile entre les groupements et je fulminais. Car pacifiste né, je ne pouvais pas comprendre pourquoi cet étalage des armes se faisait si ostensiblement.
Arrivé à notre maison de Sodeco, je suis accueilli par les voisins : quelles nouvelles as-tu? Je ne savais même pas de quoi ils parlaient. Et mon voisin de palier de me raconter l'affaire de l'autobus le matin et la tension très grande qui régnait partout. J'allumais la radio. Radio Liban préférait parler des événements au Zimbabwe et occultait les événements du Liban. C'est Radio Monte Carlo, qui expliqua ce qui était arrivé. La CLT (il n'y avait pas encore de Télé- Liban), ne dit rien sur les événements de la matinée. Si on avait écouté seulement les medias locaux, c'était un dimanche comme les autres. Le manque d'information fit une victime le lendemain matin. Le jeune Badaro, allant à l'ESIB fut abattu par les palestiniens sur le chemin de Tall Zaatar.

On a un peu commémoré le 13 Avril à travers le Liban. On pensait qu'on en avait fini avec la guerre. Et voilà que d'autres personnes armées, libanaises celles-là, nous promettent une autre guerre.

Nous avons choisi d'aller à Eddé Sands déjeuner au bord de l'eau. Après en avoir terminé des encombrements la route de Halate était la pour nous accueillir (que dommage qu'on n'ait pas appliqué le slogan : Halate Hatman! pour avoir un second aéroport quelque part...)Très bon mezze. Mais aussi, mais surtout, une surprise de taille : Josyane et Naji, Naji et Josyane, avaient imprimé toutes les humeurs de mon blog avec les caricatures et les avaient reliée dans un livre intitulé "Un blagueur sachant bloguer". Grande émotion de tenir en main ce livre d'environ 150 pages où il y a pratiquement toutes les humeurs du 1er Juin 2007 jusqu'au 31 Mars 2008.


L'année dernière voyez-vous à la même époque, ils m'avaient offert le blog pour mon anniversaire. Aujourd'hui, ils m'offrent le print-out.
Je suis né, voyez-vous, un 13 Avril. Cette année-là, c'était un Vendredi 13 Avril et Pâques tombait le 1er Avril. Calculez, vous saurez mon âge!

Humeur du 9 & 10 avril 2008

Cent quinzième jour sans président de la République

Vraiment comme je suis éloigné de la vie politique libanaise. Qui ne m'arrive que par bribes et des phrases brèves: " Rien – y a rien de nouveau" ou "c'est toujours la même chose" - Berri est allé à Damas" (comme St Paul – voir Humeurs précédents – sans même avoir les yeux ouverts) - "Amr Moussa a repris son périple chez les Arabes".
Moi qui croyais qu'ils profiteraient de mon absence pour régler les choses ! Pensez-vous oh ça me reviens!

Vous croyez que du moment que je reviens de Washington, ils m'attendent pour savoir ce que veulent les dirigeants américains.
En vérité aux USA, toute l'administration veut qu'on mette les "Bush-ées" doubles, avec double ration de "Rice" dans la région – Pendant ce temps là Obama "il-a-rit" devant les chiffres des sondages. Et il compte bien éliminer "l'Abelle" avant que …. "CAIN" ne la massacre! (Oui je sais, je sais, c'est tiré par les cheveux. Ce qui explique ma calvitie!).
Mais rassurez vous. Je ne rapporte aucune nouvelle de la capitale U.S.

D'ailleurs je suis à Paris, en escale, avant de revenir à Beyrouth. Le ciel est gris mais il ne pleut pas. Dans le lobby de l'hôtel j'ai vu l'équipage de la MEA et nous n'avons pas manqué de bavarder un peu. Et bien sûr, parce que je travaille dans les médias, ils n'ont pas marqué de me demander mon avis politique. Que je me suis abstenu de donner car je ne sais pas à quel public, ils appartiennent.

Si je critique l'opposition, je peux tomber sur un aouniste bien ancré, et si je n'approuve pas le discours de la majorité je ris que de faire face à un 14 marsiste survolté. Alors dans un cas pareil j'enlève mes lunettes et leur dis:"je suis myope, et quand j'enlève les lunettes, je ne vois plus rien …"cela les fait rire. Et l'on passe à autre chose.

Les Français eux, réfléchissent comme Hamlet à ce grand dilemme qui se pose aux politiciens de l'Hexagone. "TIBET or not TIBET", c'est là toute la question et toute la presse fait état du passage de la flamme olympique dans les rues de Paris. Des paris mal tenus, puisqu'une poignée d'étudiants "qu'on teste à terre" dans ces cas là, ont entraîné le trajet dans le calme de la flamme olympique. Déjà les douaniers français ont fort à faire pour arrêter la contrebande des produits chinois. Maintenant on interrompt dans la violence le passage de la flamme. Sarko et Carla vont avoir beaucoup de mal pour faire leurs courses en Chine.

D'après le Canard Enchaîné, Carla Bruni grimpe dans les sondages. Sarko a exigé des radios de passer très souvent ses disques. Pour améliorer les ventes. Le dernier disque qui passe sur les "s'ondes": "Je veux t'aimer" (N.B.: du chanteur aveugle??? Merci.

8 avril 2008

Enième jour sans Président de la Raie Publique

Je suis perdu dans les décomptes. Heureusement que Josyane garde un relevé des jours sans Président. Ce qui est un cas sans précédent. (NOTE DE JOSYANE : 136ème jour sans…). Tous les libanais qui sont à Washington pour le congrès international de l'IAA viennent pratiquement tous des pays du Golfe. Deux seulement viennent de notre cher Pays. Dire qu'à Chicago en 1986 nous étions au delà de 40 membres, alors que la guerre entre « l'Est et l'Ouest » faisait vraiment rage et qu'il fallait passer par la mer vers Chypre pour pouvoir continuer vers l'Europe ou les Amériques. Mais le Liban est très présent dans ce Congrès. En effet le Président sortant est un libanais. Le vice-président pour le Moyen-Orient est libanais. L’université NDU a reçu le deuxième prix du concours de créativité.
Et hier, la soirée a vu la remise du Prix Samir Fares destiné à un membre qui a défendu les principes de l'IAA. J'ai eu l'honneur d'être le récipiendaire de ce trophée cette année. Et j'en suis fier. Merci à cette association qui m'a permis d'être reconnu par mes pairs internationaux qui m'ont qualifié pour ce prix.
Au hasard des rencontres dans les couloirs, j'ai salué M. Maurice Lévy un des plus grands publicitaires en France et dans le monde et qui venait de terminer une conférence brillante sur l'évolution de la communication dans les années à venir. Il avait été l'associé de Mustapha Assad a qui l'on doit l'idée de la création du Samir Fares Award. Et comme toute personne qui parle a un Libanais, M. Lévy m'a demandé des nouvelles de notre pays blessé. Peut-on être optimiste avec les gens qui nous demandent des nouvelles de notre Pays ?

Après avoir déjeuné avec Robert Fouad Haddad, nous sommes entrés dans une parfumerie tenue par une jeune femme. Qui nous a répondu en Français. Nous avons découvert qu’elle était arménienne originaire du Liban, elle s'appelait Vartabedian de son nom de jeune fille et ses parents avaient une parfumerie à Bab Edriss près de la librairie Antoine. Comme le monde est petit. Elle s'est souvenue des émissions pour enfants de Monique Haddad, la maman de Robert. Mais pas des miennes (snif!snif!). Quand elle a su que je m'appelais Boulos, elle m'a répondu qu'elle était à l'école avec Myrna Boulos. « Mais c'est ma fille, lui dis-je » avant de me rendre compte qu'il s'agissait de la fille de Boulos et Aimée Boulos!!!

Je reviens ce week-end à Beyrouth. A bientôt

7 avril 2008

Cent trente-cinquième jour sans président de la République.

Je ne savais vraiment pas combien cette humeur quotidienne était devenue une drogue pour moi. Et c'est en venant à Washington pour le Congrès de l'IAA (International Advertising Association) que je me suis rendu compte combien les nouvelles du pays deviennent lointaines et je comprends l'abonnement des Libanais d'outre-mer aux blogs de leurs journaux, ou leur visite à mon blog qui ne donne pas trop de nouvelles mais qui finalement est un miroir quotidien de ce qui se passe chez nous.
Comme les évènements de chaque jour sont loin quand on n'a pas le journal entre les mains. Que fait le gouvernement? Que devient l'opposition? Hezbollah prépare-t-il la guerre? Quelle est la dernière sortie du général Aoun? Wi'am Wahab est-il toujours la vedette attendue du Journal de 20h?

Je n'en ai aucune idée et ne pourrais donc pas commenter ce qui se passe chez nous. Sans doute c'est calme. Sinon j'aurais été bombardé de e-mails différents et SMS par ma femme qui m'aurait raconté le tout par le menu. Tant mieux.

Mais il est incontestable que le Liban est dans toutes les conversations des délégués que nous rencontrons. Ceux qui sont très au courant vous présentent des analyses. Ceux qui le sont un peu moins pensent que nous sommes un pays de fous. Ceux qui n'y connaissent rien vous demandent si vous parlez l'hébreu?... Et quand la réponse est "non", ils répliquent: mais pourquoi?

Washington est une petite ville dans ses frontières de capitale, mais capitale dans la vie quotidienne du monde entier.

Le président Bush avait promis d'inaugurer le congrès de l'IAA à l'Hôtel Renaissance. Trop fatigué par ses rencontres avec Poutine, il a délégué un des membres du Congrès, Christopher Shays qui a prononcé le discours inaugural. Il a ensuite fait le tour des expositions et j'en ai profité pour l'approcher et échanger avec lui quelques propos sur le Liban surtout que dans son discours, il a parlé de la diversité des hommes qui constituent une nation. J'étais avec mon petit cousin TODD BAER (petit fils de mon cousin germain John Boulos) et je lui ai montré un exemple typique de ce "melting pot" que sont les Etats-Unis.

Washington est sous la pluie. Mais j'ai eu le temps d'admirer le "Cherry Blossom"(les cerisiers en fleur) qui est vraiment un spectacle magnifique qu'offre la nature en Avril à Washington."Les cerisiers sont blancs, les oiseaux sont contents, et moi je suis content" dit la chanson. Et j'en ai été témoin quand j'ai visite Robert Haddad, fils de Fouad, un de nos plus grands photographes du Noir et Blanc et de Monique Haddad qui a formé les générations de jeunes enfants avec son émission télévisée "Le coin des jeunes" destinée aux enfants. Il habite à Bethesda à la limite de Washington, et c'est la que l'on voit la différence entre la vie dans nos villages désherbés,"désarbrés", pollués et ces petites villes de banlieue où on ne peut construire une maison de plus de deux étages, maisons entourées d'arbres centenaires, qu'il est interdit d'abattre, et de pelouses.

Chez nous, non seulement on abat les arbres mais aussi les hommes qui essaient de les sauver.

Ce soir, je reçois le prix Samir Farès pour la vie que j'ai consacrée à la défense de la liberté de la publicité et de la liberté des medias. Il porte le nom d'un pionnier libanais de la Publicité disparu trop tôt en 1968 après son élection comme premier Libanais à la présidence mondiale de l'IAA.


Charlton Heston est mort. Il fait la Une de tous les journaux. Un immense acteur est allé faire son cinéma au bon Dieu.

4 avril 2008

Cent trente deuxième jour sans président de la Raie-Publique.
Et je crois que vous allez apprendre à compter tout seuls le nombre de jours, car je m'absente du Liban pour une semaine.


En effet je prends l'avion ce matin vers Washington via Paris. Je me rends dans la capitale US pour assister au congrès mondial de l'IAA ( International Advertising Association) dont j'ai eu l'honneur d'être le président mondial entre 2002 et 2004. Vous devez vous souvenir de cet extraordinaire congrès mondial que nous avions organisé en 2002, auquel ont assisté plus de 1500 délégués du monde entier y compris des USA malgré le drame de Nine/Eleven à New York.

Au cours de ce congrès je vais recevoir le Prix Samir Fares, du nom de ce grand publicitaire libanais décédé en 1988 deux mois après avoir été élu premier président libanais de l'IAA. Il récompense la carrière de tout membre qui a consacré sa vie et ses efforts à l'expansion de la publicité et de la communication dans le monde.
Un grand honneur, que je partage avec mes lecteurs et avec tous les Libanais qui font honneur à notre pays.

J'essaierai de vous envoyer quelques nouvelles durant une semaine car je ne rentre que vendredi 11 Avril.
Vous allez me manquer. Sniff!

Quant aux chansons du Palais de l'Elysée amusez vous à en trouver et envoyez les moi .Elles seront toutes offertes à la lecture des fans de mon blog

Avec mes amitiés.
Have a good week. Smile.

3 avril 2008

Cent trente et unième jour sans président de la Raie-Publique

Je sais qu'un grand nomb

Pages: 1 2

Novembre 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  

Jean-Claude Boulos

ECRIVEZ VOTRE COMMENTAIRE en cliquant au bas de chaque catégorie. Découvrez la biographie, les poèmes d’Amertumes, tous les chapitres de La Télé, Quelle Histoire, les articles, les photos de Jicébé…

Rechercher

powered by
b2evolution