AMERTUMES (1990)

03.08.08

AMERTUMES (1990)

Permalien 14:40:09, Catégories: Bibliographie, Amertumes  

17 Février.

Ce matin, en ouvrant les persiennes
De ma porte fenêtre
J’ai revu le pays comme je l’aime
Des flots de soleil se sont engouffrés
Dans la maison fatiguée de pénombre
Le ciel a ce bleu des firmaments d’aurore
La montagne se profile majestueuse
Avec son bonnet tendent encore des bras décharnés
Mais quelques feuilles poussent sur le cep de la vigne
Des oiseaux, timides, gazouillent sur les branches
Leur chant devient plus fort, à mesure que se taisent
Les canons de folie qui les avaient fait taire
La mer est calme, elle dort enfin
Apres des nuits d’orage qui l’avaient démontée
Nulle fumée d’incendie ne vient noircir l’azur
Les enfants jouent dehors, les femmes sèchent leur ligne
Des hommes en groupe discutent les chances de demain
Mes enfants dorment encore fatigués d’anxiété
Je respire pleinement l’air pur de février
Est-il possible que le proverbe
Après la pluie le beau temps
S’applique en mon pays dans tout ce qui le touche
Hier la pluie de « feu, de fer et d’acier »
Et ce matin la paix des bonheurs retrouvés
Qu’il est beau mon pays quand il n’est pas en colère
Ce matin, en ouvrant les persiennes
De ma porte fenêtre
J’ai retrouvé la vie, le réveil, l’espoir
Mais pour combien de temps
Car Février, hélas, ce n’est pas le printemps.

Pages: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40

Septembre 2018
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

Jean-Claude Boulos

ECRIVEZ VOTRE COMMENTAIRE en cliquant au bas de chaque catégorie. Découvrez la biographie, les poèmes d’Amertumes, tous les chapitres de La Télé, Quelle Histoire, les articles, les photos de Jicébé…

Rechercher

powered by
b2evolution